Partager :

Une résidente de la ville de Rehovot, dans le centre d’Israël, qui voulait acheter des parcelles de cimetière attenantes pour elle et son partenaire a rencontré le refus de la branche locale de la Hevra Kadisha – la société d’enterrement juive – qui l’a informée que des hommes et des femmes non mariés « ne pouvaient pas être autorisés à reposer côte à côte « .

Hevra Kadisha exerce un pouvoir considérable en Israël étant donné qu’il s’agit de la seule société religieuse funéraire.  Edna Shemesh a déclaré que lorsqu’elle a contacté le bureau Hevra Kadisha à Rehovot, un représentant a accepté de montrer les  parcelles disponibles dans le cimetière local. Quand elle a trouvé un double caveau qu’elle aimait pour elle et son partenaire de vie. Mais lorsque le représentant de la société funéraire a appelé pour organiser la vente, Shemesh a été informé que la coutume interdisait aux hommes et aux femmes non mariés d’être enterrés l’un à côté de l’autre.

http://www1.alliancefr.com

LE PLUS. Une hevra kaddisha est une société librement structurée mais assez organisée et fermée, faisant office de pompes funèbres, composée de membres Juifs, qui s’occupent de préparer les corps des défunts juifs conformément aux rites de la Halakha et veillent à ce qu’ils ne soient pas profanés jusqu’à l’enterrement.

Partager :