Partager :
Greeneye Technology, une start-up israélienne d’AgTech qui offre une plateforme alimentée par l’intelligence artificielle pour aider les agriculteurs à détecter et à pulvériser les mauvaises herbes en temps réel, a levé un fonds de 7 millions de dollars.

Le cycle a été mené par Jerusalem Venture Partners, et a vu la participation de Panache Ventures, Techstars, 2B Angels, One Way Ventures, Hyperplane Venture Capital et Syngenta Ventures, tous basés à Montréal.

Les nouveaux fonds seront utilisés pour faire progresser la recherche et le développement de produits tout en élargissant les partenariats stratégiques de Greeneye avec les fabricants de pulvérisateurs et d’autres parties prenantes.

Greeneye a été fondée à Tel-Aviv, en Israël, par le PDG Nadav Bocher en 2017. Bocher s’est installé au Canada pour participer à l’accélérateur d’intelligence artificielle de Techstars à Montréal et est basé dans cette ville depuis deux ans. La startup a finalement ouvert un bureau à Montréal pour diriger le développement des affaires.

La start-up développe une plateforme utilisant l’intelligence artificielle pour détecter et pulvériser les mauvaises herbes en temps réel.

Selon M. Greeneye, de nombreux agriculteurs continuent à pulvériser leurs champs avec un traitement chimique intensif, sans faire de distinction entre la culture, le sol nu et les mauvaises herbes, ajoutant que cela entraîne des récoltes ratées, qui peuvent avoir un impact important sur les agriculteurs.

« Notre mission est de réduire l’utilisation des produits chimiques qui sont pulvérisés dans l’agriculture, en utilisant l’intelligence artificielle pour fournir une pulvérisation précise et ciblée en temps réel, pour faire économiser de l’argent aux agriculteurs tout en augmentant leur productivité et leur rentabilité », a déclaré M. Bocher.

« Nos essais indiquent que notre technologie réduit l’utilisation d’herbicides de 65 à 92 %, ce qui soutient notre mission de relever ces défis agricoles mondiaux », a ajouté M. Bocher.

Greeneye prévoit d’utiliser les nouveaux fonds pour commercialiser sa technologie, approfondir ses capacités d’analyse et s’étendre à d’autres applications de pulvérisation. Michal Drayman, partenaire de JVP, et Shubhang Shankar, directeur général de Syngenta Ventures, ont rejoint le conseil d’administration de Greeneye.

C’est le deuxième tour pour Greeneye auquel Panache Ventures a participé. David Dufresne, associé chez Panache Ventures, a déclaré à BetaKit que la firme avait rencontré Greeneye lors de son passage à Techstars Montréal et avait participé à la phase de pré-démarrage de la start-up en décembre 2018.

« J’aime le fait qu’une entreprise fièrement canadienne ait mené le cycle de préamorçage avec un groupe solide de co-investisseurs dans ce qui, je l’espère, deviendra un succès pour AgTech », a déclaré M. Dufresne à BetaKit.

Panache Ventures est une société de capital-risque en phase de démarrage, avec des bureaux à Montréal et Calgary, créée par Dufresne, Patrick Lor, Mike Cegelski et Nicolas Bouchard.

En septembre, la société a clôturé un fonds inaugural de 58 millions de dollars.

Bocher a déclaré à BetaKit que bien qu’il soit le seul membre de l’entreprise basée à Montréal, Greeneye cherche à embaucher des employés supplémentaires à Montréal et à maintenir sa présence dans la ville.

Source News Chastin

http://koide9enisrael.blogspot.com

Partager :