Partager :
Mardi dernier a été lancé le premier centre de dépistage massif contre le coronavirus, à Kinshasa. Le pays a enregistré plus de 2500 cas et 68 décès dus au Covid-19.
Le stade des Martyrs à Kinshasa, depuis mardi, accueille les Congolais qui doivent se faire dépister.
Ce centre de dépistage massif est le résultat d’un partenariat entre l’Etat et l’ONG israélienne Magen David Adom, qui fait partie de la Croix-Rouge internationale.
Objectif de l’opération : renforcer le dispositif de détection des cas pour permettre une charge médicale des personnes infectées. Il faut savoir que le Congo-Kinshasa a enregistré, depuis le début de la pandémie, plus de 2 500 cas et 68 personnes sont mortes du coronavirus.
La démarche pour se faire dépister est volontaire, mais surtout gratuite. Le ministère de la Santé a invité la population à se faire dépister, le nombre de cas d’infection ayant augmenté ces derniers jours.
Un dépistage qui s’effectue après un entretien téléphonique, précisent les autorités sanitaires congolaises.
La RDC a lancé une « riposte » au Covid-19, et veut être à la pointe des tests de dépistage.
Pour analyser les échantillons, le secrétaire général à la Santé a indiqué que c’était l’Institut national de recherche biomédicales (INRB) qui s’en chargeait. Avec une volonté de riposter rapidement :
« Ce qui est en train d’être fait consiste à faire en sorte qu’il n’y ait pas d’écart entre le temps de prélèvement et le temps de résultats. C’est une équipe conjointe sous la supervision du Secrétariat technique de la riposte contre le Covid-19. »

L’ONG israélienne indique vouloir offrir « une solution complète de dépistage massif au coronavirus pour la ville de Kinshasa », qui est considérée comme l’un des épicentres de la pandémie en Afrique.

Source Revue Afrique

Partager :