Partager :

Si vous pensez que seuls les archéologues professionnels sont capables de faire des découvertes historiques importantes, vous êtes dans l’erreur et un garçon de six ans a prouvé le contraire.

Lors d’une randonnée avec ses parents sur le site archéologique de Tel Jemmeh, dans le désert du Néguev, en Israël, en mars dernier, Elya a ramassé un petit objet en argile portant une gravure. L’élève de première année a montré la découverte à ses parents, qui ont ensuite contacté l’Autorité israélienne des antiquités (IAA).

L’objet s’est avéré être un objet rare et unique vieux de 3 500 ans – une tablette de 1,1 pouce sur 1,1 pouce datant de la civilisation cananéenne.

Les archéologues de l’IAA pensent que la tablette représente un homme dirigeant et humiliant un captif. Le captif est émacié, nu, et ses mains sont attachées derrière son dos alors que le ravisseur est en bonne santé et vêtu. Les experts ont également remarqué les différences ethniques entre les deux personnages : le prisonnier est Canaatie, et son ravisseur est égyptien. L’empreinte d’argile est considérée comme un souvenir de la victoire de l’Empire égyptien contre Canaan, comme un insigne d’honneur ou une médaille.

Pour sa découverte, Elya a reçu un certificat de bonne citoyenneté de l’Autorité des antiquités d’Israël.

Source :Matadornetwork & Israël Valley

Partager :