Partager :

Le ministère israélien de la Santé a indiqué que des machines récemment importées de Chine par Israël, censées permettre le dépistage à grande échelle du coronavirus, étaient inutilisables.

« Il n’y a aucun problème sécuritaire et il est important de comprendre qu’en cas d’une nouvelle flambée de la pandémie, il ne sera pas possible de répondre aux tests exigés sans utiliser les équipements de chez BGI » a réagi le ministère de la Santé.

Les machines, fabriquées par la société chinoise BGI, et pour lesquelles Israël a dépensé plusieurs millions de shekels, devaient permettre de mener entre 20.000 et 30.000 tests par jour, contre 13.000 actuellement.

Le contrat d’acquisition, signé le mois dernier par Israël, visait à équiper de ces dispositifs tous les centres du santé du pays.

Le ministère de la Santé a demandé au fournisseur de remplacer toutes les machines défectueuses et de procéder à des tests avant d’envoyer du nouveau matériel.

Samedi soir, le Premier ministre Benyamin Netanyahou a mis en garde les Israéliens contre la hausse des cas de coronavirus de ces derniers jours, affirmant qu’il y avait eu un relâchement de la population vis-à-vis des règles de distanciation sociale.

« Tant qu’il n’y aura pas de vaccin contre le Covid-19, le virus pourra revenir”, a déclaré B. Netanyahou.

« Les prochains jours vont être un test, et nous agirons contre ceux qui ne respectent pas les règles. Il est trop tôt pour dire s’il s’agit d’un changement de tendance générale, mais il n’est pas trop tôt pour dire qu’il y a un relâchement global vis à vis de la discipline”, a-t-il ajouté.

Source : i24 News (Copyrights)

Partager :