Partager :

Yves Thréard: «Un miracle, cela se prépare, dit un proverbe africain».

ANALYSE – L’Afrique donne une singulière leçon d’efficacité en ces jours de pandémie. Par

«Celui qui a été mordu par un serpent se méfie d’une chenille», selon un proverbe algérien. Une chenille n’a l’air de rien, mais lorsque ses poils microscopiques se dispersent dans l’air, mieux vaut prendre ses jambes à son cou. Sinon, la malheureuse proie peut vite être atteinte de démangeaisons allergiques, voire de sévères troubles pulmonaires. Les Maghrébins en savent quelque chose, les Subsahariens aussi: les uns et les autres connaissent bien et les serpents et les chenilles. Est-ce la raison pour laquelle, les Africains, qui ont le culte des proverbes, n’ont pas joué au plus malin dès l’alerte au coronavirus lancée?

De Rabat à Pretoria, de Dakar à Nairobi, ils n’ont pas attendu pour se mettre aux abris, se confectionner des masques de fortune et se soumettre à la quarantaine dictée par leurs gouvernements. Les dirigeants tunisiens et kenyans sont même allés très loin, en ouvrant leurs hôtels de luxe – ordinairement fréquentés par les touristes mondialisés – aux malades et cas suspects. (https://www.lefigaro.fr)

LE PLUS. FUTURA SANTE. « Depuis le premier cas de coronavirus sur le continent, le 14 février en Égypte, les experts nous prédisent un scénario effrayant. L’Afrique allait être rapidement submergée par la pandémie de Covid-19 avec à la clé un cataclysme sanitaire dans un continent pauvre au système de santé défaillant. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle presque chaque jour le continent « à se préparer au pire ». Deux mois plus tard, le tsunami n’a toujours pas eu lieu, alors que les pays européens et les États-Unis sont violemment frappés.

L’Afrique est le continent le moins touché par l’épidémie de coronavirus

Avec 1.216 décès et 26.058 cas recensés au 22 avril, l’Afrique est le continent le moins touché par l’épidémie de coronavirus. L’Algérie, est le pays qui déplore le plus grand nombre de décès (402) devant l’Égypte, le Maroc et l’Afrique du Sud. Par comparaison, la France et ses 66 millions d’habitants a dépassé la barre des 20.000 morts du Covid-19. Alors pourquoi l’Afrique avec ses 1,2 milliard d’habitants semble échapper à l’épidémie ?

Évidemment, le faible nombre de tests et le manque de données faussent en partie le bilan, le nombre de cas étant sans doute largement sous-estimé. Le chef du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies, John Nkengasong, concède à l’AFP que, faute de tests, les statistiques ne sont pas parfaites. Mais il écarte l’idée que de nombreux cas passent sous les radars. « Les hôpitaux seraient envahis de malades, ce qui n’est pas le cas », confirme le médecin. D’autres facteurs peuvent en revanche apporter quelques pistes d’explication ».

Partager :