Partager :

Une coopérative appartenant à des agriculteurs, la Livestock Improvement Corporation, avait prévu d’acheter 50 % des parts d’une société israélienne, Afimilk, kibbouz fondé il y a 110 ans, appartenant à des agriculteurs, qui se concentre sur l’agritech de l’industrie laitière.

Cet accord, soutenu par le conseil d’administration, lui aurait coûté 70 millions de dollars américains, mais lorsque la question a été soumise aux actionnaires de LIC, 70,30 % des actions ont voté contre la proposition, 27,56 % ont voté pour la proposition et 2,14 % se sont abstenus.

« Lorsque nous avons annoncé cette proposition, personne n’aurait pu prévoir les impacts rapides et sans précédent de COVID-19 », a déclaré le président de LIC, Murray King.

Il a déclaré que le conseil d’administration pensait que l’adhésion à Afimilk était nécessaire pour rester en tête de la concurrence dans la technologie de l’élevage laitier, mais il a respecté l’opinion des actionnaires de la société.

Lorsque l’accord a été annoncé, le coût en dollars américains se serait élevé à 109 millions de dollars néo-zélandais car la chute ultérieure de la valeur du dollar néo-zélandais a fait monter le prix à 118 millions de dollars néo-zélandais.

LIC prévoit maintenant de se concentrer sur ses activités domestiques.

Source : RNZ & Israël Valley

Partager :