Partager :

Le groupe Strauss Water, via sa Joint Venture HSW, va investir 50 millions d’euros dans la construction d’une usine de fabrication et d’assemblage des produits de l’entreprise en Chine qui sera construite dans la ville de Qingdao, dans l’est de la Chine, sur la côte de la mer Jaune, et elle sera la première à être détenue par la société en Chine.

La construction devrait commencer à la fin du premier trimestre 2020 et s’achever dans un an et correspond à la stratégie de l’entreprise, qui s’est fixée pour objectif de devenir un leader dans la fourniture de solutions d’approvisionnement en eau au point d’utilisation au public chinois.

Ronen Zohar, PDG de Strauss Water a déclaré : « À une époque où l’hygiène et la sécurité alimentaire sont plus importantes que jamais, nous considérons comme une mission à la fois commerciale et humanitaire de fournir des systèmes d’eau de qualité au public chinois. Cela est particulièrement vrai dans les régions où le virus corona s’est déclaré. Cet investissement dans la production interne, associé au développement de capacités d’innovation et d’ingénierie, donnera à l’entreprise une plus grande flexibilité dans le développement et la production de produits innovants et uniques, une pénétration plus rapide du marché et permettra le lancement de produits de haute qualité. Cela permettra d’exploiter de manière significative nos capacités concurrentielles de haut niveau sur un marché en pleine croissance et en évolution ».

HSW a été créée en 2010 dans le cadre d’un partenariat entre Strauss Water et Haier Group, dans le but de pénétrer le marché de l’eau purifiée en Chine. Aujourd’hui, l’entreprise détient la troisième plus grande part de marché en Chine et a enregistré une croissance moyenne de 35 % entre 2014 et 2019.

L’entreprise est active dans les systèmes POU (point of use) et vend principalement des produits de traitement de l’eau qui utilisent des technologies de pointe en matière d’osmose inverse et de nanofiltration.

En 2019, l’entreprise a beaucoup travaillé à la création de nouveaux moteurs de croissance, tout en maintenant un chiffre d’affaires et une rentabilité élevés, malgré la crise économique en Chine.

Source : MorningStar & Israël Valley

Partager :