Partager :

Le distributeur britannique Next a recommencé à prendre des commandes en Israël après que leur site Internet a été fermé pendant plusieurs semaines. Le géant de l’habillement a indiqué « qu’afin d’assurer la sécurité du personnel dans les entrepôts, il acceptera uniquement un nombre limité de commandes chaque jour – une politique qu’il a déjà adoptée dans son marché interne au tout début de l’épidémie – et va ensuite relancer progressivement ses services ».

Selon le journal financier Globes, l’industrie locale de vente au détail estime que Next réalise des centaines de millions de shekels de ventes en Israël chaque année. Ses ventes sont dopées par sa politique de livraison gratuite sur les commandes de plus de 100 shekels (environ 26 euros). La reprise des livraisons en Israël de Next intervient alors qu’Israël a assoupli ses restrictions visant à contenir la pandémie de coronavirus, avec la réouverture des centres commerciaux, des marchés ouverts et des clubs de gym jeudi, après six semaines de fermeture. (Times of Israel)

LE PLUS. Next est une entreprise britannique faisant partie de l’indice FTSE 100 (LSE: NXT). Next est une chaîne de magasins de vêtements, dont le siège social se situe à Enderby dans le Leicestershire. C’est l’une des plus grandes chaînes de vêtements, en fait, la troisième, derrière Marks & Spencer et l’empire de Philip Green, de Bhs et du groupe Arcadia.

La compagnie, qui a employé les plus grands noms du monde de la mode dont Alessandra Ambrosio, Noémie Lenoir, Yasmin Le Bon, Gabriel Aubry, Paul Sculfor. Elle possède plus de 400 magasins au Royaume-Uni et en Irlande, et 50 filiales franchisées en Europe, en Asie et au Moyen-Orient. Les boutiques sont situées dans les centres-villes, dans les galeries marchandes et dans les zones commerciales. L’entreprise est cotée à la Bourse de Londres et est une des valeurs du FTSE 100.

Partager :