Partager :

L’équipe médicale israélienne de Save a Child’s Heart s’est battue pour la vie de Hamza, le traitant comme leur enfant, alors que ses parents étaient confinés chez eux, du fait du COVID-19.

Hamza Ali Mohammed est né avec une maladie cardiaque congénitale mortelle et a subi sa première opération chirurgicale alors qu’il était bébé et l’équipe médicale de Save a Child’s Heart (SACH) a décidé il y a quelques mois qu’il avait besoin d’une seconde opération pour survivre et le 24 février 2020, il a été opéré à cœur ouvert au Wolfson Medical Center (WMC) à Holon.

Son rétablissement à la suite de cette opération a été très compliqué. « Nous avons essayé d’extuber Hamza à plusieurs reprises après son opération, mais il avait du mal à respirer tout seul. Nous avons dû le connecter à une machine ECMO, et cela l’a maintenu en vie pendant quelques semaines », a déclaré le Dr Racheli Sion Sarid, médecin-chef de l’unité de soins intensifs pédiatriques de Wolfson.

En plus de l’énorme défi que représente le maintien en vie de Hamza pendant cette période, l’équipe médicale a dû faire face à une autre difficulté majeure : Les parents de Hamza, qui sont rentrés chez eux à Ramallah, en Cisjordanie, pour une courte visite aux frères et sœurs de Hamza, n’ont pas pu retourner en Israël en raison du verrouillage de la COVID-19.

« Toute l’équipe médicale de l’unité de cardiologie pédiatrique est devenue ses parents », a déclaré le Dr Ahmed Amer, résident en pédiatrie au WMC. Le Dr Amer, un médecin arabe israélien qui fait partie de l’équipe médicale de SACH, est devenu la principale personne de contact pour les parents de Hamza puisqu’il parle arabe. « Nous sommes tous devenus sa famille. Les infirmières se sont relayées pour le tenir dans leurs bras et jouer avec lui. Nous ne l’avons pas gardé seul une minute. Un enfant de son âge et dans son état a besoin d’être serré dans ses bras et aimé pour se rétablir et devenir plus fort, et c’est exactement ce que nous avons fait ».

Au fur et à mesure que l’état de Hamza s’est amélioré, il a pu communiquer avec ses parents par le biais d’appels vidéo. « Les premières fois qu’il les a vus en vidéo, il s’est mis à pleurer et il nous a fallu beaucoup de temps pour le calmer », a déclaré le Dr Amer, « mais il s’est habitué et nous avons même fêté son anniversaire il y a quelques semaines avec ses parents en vidéo ».

Hamza marche maintenant, rit et joue, et bientôt il sera prêt à rentrer chez lui dans sa famille à Ramallah. L’équipe médicale de l’hôpital se prépare à lui dire au revoir, sachant qu’ils ne l’oublieront jamais, lui et son histoire.

« Son histoire est incroyable », dit le Dr Sarid. « C’est l’histoire d’une équipe médicale qui s’est battue sans relâche pour la vie d’un enfant gravement malade, l’histoire d’un petit garçon courageux qui a survécu contre toute attente, et l’histoire de personnes, d’êtres humains, qui s’entraident, quelles que soient leur origine et leur religion. C’est l’histoire de « Save a Child’s Heart », organisation internationale à but non lucratif basée en Israël qui a fourni des soins à plus de 5400 enfants de 62 pays en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie, en Europe et en Amérique du Sud et qui a formé plus de 120 professionnels médicaux de ces pays.

Source : Morning Star & Israël Valley

Partager :