Partager :

Elie Chouraqui a reçu dimanche soir l’ambassadeur de France en Israël, Eric Danon dans « Elie sans interdit », pour une émission consacrée, entre autres, à l’accord de coalition en Israël, à la position de la France vis-à-vis de l’annexion de parties de la Cisjordanie, aux théories du complot et au déconfinement des populations après le recul de la propagation du coronavirus.

Alors qu’une annexion de certaines parties de la Cisjordanie, (qui figure dans l’accord de coalition), pourrait avoir lieu d’ici quelques mois, selon le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, Eric Danon a déclaré que cette décision représentait aux yeux de son pays, « une violation du droit international. »

« Il est logique d’y réagir. Il y a violation du droit international et on ne peut pas attendre autre chose de la France que de le dire. Si elle ne réagissait pas, elle serait en rupture avec ses valeurs et ses traditions, » a-t-il affirmé.

Concernant l’accord de coalition signé le mois dernier par Benyamin Netanyahou et Benny Gantz, dont certains recours sont actuellement étudiés par la Cour suprême, l’ambassadeur a établi un parallèle entre le gouvernement avec rotation et la cohabitation ministérielle qu’a connue la France dans son histoire. Il a notamment exposé les avantages et les limites d’un tel système politique.

« Beaucoup semblent ravis qu’il y ait enfin un gouvernement mais l’inconvénient de la cohabitation, c’est qu’elle ne permet pas de prendre des décisions stratégiques, ou alors, il y a des concessions mutuelles en permanence. La capacité décisionnelle est amoindrie, » a-t-il averti.

Eric Danon a également été interrogé sur la position de la France vis-à-vis du « Deal du siècle » de Donald Trump. Il a estimé que le plan de paix comportait des éléments intéressants, comme le fait « qu’au bout de quatre ans de négociations, les Etats-Unis pourraient reconnaître l’Etat de Palestine. »

Mais il a aussi mis en avant les difficultés que ce plan présente, « comme le dessin de la Palestine cisjordanienne, un Etat dont les frontières sont en Israël. En termes de viabilité, ce n’est pas évident. »

L’ambassadeur a affirmé qu’un jour, il faudrait « un Etat palestinien constitué et reconnu » et que « la France était pour. »

Eric Danon a également dénoncé les théories du complot accusant les Juifs et Israël d’être à l’origine du coronavirus, qui ont été relayées massivement sur les réseaux sociaux.

« Lorsqu’il faut un bouc émissaire, les Juifs sont désignés parmi les premiers », a-t-il regretté.

« Il y a une augmentation de l’antisémitisme et des actes de violence, mais la responsabilité n’incombe en rien à Israël. Lorsque la haine anti-juive a besoin de s’exprimer pour des tas de névroses personnelles, il n’est pas étonnant que de telles théories du complot émergent, » a-t-il conclu.

Source : i24News.

Partager :