Partager :

Israël dès dimanche se retrouve dans le déconfinement (beaucoup de balagan! (« foutoir » en français)). Selon Challenges : « L’Europe, Italie en tête dès lundi, se lance cette semaine dans le déconfinement de ses millions d’habitants, au moment où de l’autre côté de l’Atlantique, le président américain Donald Trump promet un vaccin contre le coronavirus avant la fin de l’année.

Plus de 3,5 millions de cas de nouveau coronavirus ont pourtant été officiellement déclarés dans le monde, dont plus des trois quarts en Europe et aux Etats-Unis, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 03h00 GMT.

Mais, encouragées par l’annonce dimanche de 174 décès en Italie en 24 heures, le nombre le plus faible depuis le début du confinement, les autorités italiennes vont entamer un allègement attendu par tous, pour faire repartir une économie mise à genoux par la maladie.

Cette ouverture reste très prudente: pas de commerces de détail, pas de bars ni de restaurants, télétravail encouragé, pas de réunion de famille même s’il sera possible d’aller voir ses proches vivant dans la même région, distanciation sociale maintenue y compris dans les transports, pas de rassemblement, pas de pique-nique au parc…

Les autorités restent toutefois inquiètes face au risque d’une deuxième vague, et elles ne sont pas les seules. « Les nouvelles règles sont plutôt vagues. J’ai peur que ce soit une excuse pour beaucoup pour faire un peu n’importe quoi et aller voir tout le monde, les cousins, les copines… », commente Alessandra Coletti, professeur de 39 ans.

Sauf bien sûr, si les prédictions du président américain se réalisent. « Nous pensons que nous aurons un vaccin d’ici la fin de cette année », a en effet affirmé dimanche Donald Trump lors d’une émission spéciale sur Fox News au sein du Lincoln Memorial, sur le National Mall de Washington.

Il existe une centaine de projets de vaccins anti-Covid-19 à travers le monde, dont une dizaine en phase d’essais cliniques, selon des données diffusées par la London School of Hygiene & Tropical Medicine.

Les principaux dirigeants européens, dont le président français Emmanuel Macron, ont de leur côté apporté leur soutien à une collecte de fonds mondiale organisée lundi à Bruxelles pour la recherche d’un vaccin et de traitements contre le nouveau coronavirus.

Organisatrice de cette grande conférence en ligne d’appels aux dons, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen espère lever 7,5 milliards d’euros.

En attendant ce vaccin, la plupart de ces dirigeants préparent le grand déconfinement de leurs populations, attendu à partir du 11 mai dans plusieurs pays européens.

La France, très touchée par l’épidémie (24.895 morts), prévoit de débuter son déconfinement à cette date, mais prudemment et à un rythme différent selon les régions. De nombreuses interrogations demeurent sur la réouverture des écoles ».

Partager :