Partager :

Ghumar, connu sous le nom de Tsofar en hébreu, est un territoire jordanien au sud de la mer Morte qui a été occupé par Israël pendant la guerre des six jours de 1967 et en vertu de l’accord de paix de 1994, la Jordanie a conservé sa souveraineté sur la région, ainsi que sur un autre territoire appelé Baqura, dont elle s’est emparée lorsque les forces israéliennes ont infiltré la Jordanie en 1950.

Dans le cadre de l’accord de 1994, la Jordanie a accepté de louer les deux lieux à Israël pour une période de 25 ans renouvelable, avec un préavis d’un an pour chaque partie.

Le bail a expiré en novembre après que le roi Abdallah II de Jordanie ait notifié à Israël qu’il souhaitait reprendre les deux zones, mais le royaume a donné aux agriculteurs israéliens six mois pour terminer leurs cultures à Ghumar, une période qui a expiré jeudi.

La décision royale est intervenue alors que le pays souffre d’un taux de chômage, d’une inflation et d’une pauvreté élevés, exacerbés par la présence de centaines de milliers de réfugiés fuyant la guerre en Syrie voisine.

Erez Gibori, un agriculteur de Ghumar dont les champs se trouvaient dans l’enclave, a déclaré que la décision de la Jordanie de reprendre les terres allait « contre l’esprit de l’accord de paix » et il a déclaré que les derniers fermiers, qui avaient cultivé des poivrons dans l’enclave, l’avaient quittée jeudi après-midi.

Les sondages d’opinion ont montré à plusieurs reprises que le traité de paix avec Israël est massivement contesté par les Jordaniens, dont plus de la moitié sont d’origine palestinienne.

Source : RFI & Israël Valley

Partager :