Partager :

L’administration Trump a annoncé mercredi un plan visant à payer les hôpitaux et les médecins qui soignent les personnes non assurées qui sont atteintes de la COVID-19. En Israël des centaines de personnes (beaucoup de sans papier et voyageurs) non assurées n’auront pas à payer leur hospitalisation.

AUX ETATS-UNIS. Selon l’approche présentée par Alex Azar, du département de la Santé, les hôpitaux et les médecins soumettront leurs factures directement au gouvernement et seront payés au taux accordé par le système d’assurance maladie Medicare.

Les personnes non assurées ne seront aucunement tenues responsables des coûts, et les fournisseurs de soins de santé n’auront à poser aucune question sur le statut d’immigration des patients, un élément qui a été mentionné comme un obstacle aux soins dans les communautés où vivent de nombreuses personnes nées à l’étranger.

Si vous n’avez pas d’assurance, allez vous faire soigner. Nous vous avons couverts, a déclaré Alex Azar en entrevue.

Quant aux hôpitaux et aux médecins qui accepteront de l’argent du fonds de secours, ils ne pourront pas envoyer de factures surprises pour des services donnés hors du réseau habituel.

L’argent sera puisé dans une réserve de 100 milliards de dollars que le Congrès a approuvée pour aider au bon fonctionnement du système de santé, qui tente de faire face au coût élevé des soins que nécessitent les personnes infectées par le coronavirus, et ce, en pleine crise de liquidités causée par l’arrêt des chirurgies et des procédures non essentielles.

Alex Azar a refusé de donner les prévisions de coût du nouveau programme, mais selon une estimation récente de la Fondation de la famille Kaiser, une organisation non partisane, il pourrait atteindre de 14 à 48 milliards de dollars.

Un communiqué de presse gouvernemental décrivant le plan pour les personnes non assurées a cependant indiqué que le paiement de leurs soins sera fait sous réserve des fonds disponibles.

Pas assez, disent les démocrates

Pour les démocrates et certains groupes de l’industrie de la santé, le fonds de 100 milliards approuvé par le Congrès devrait aller directement aux établissements de soins de santé, et l’administration devrait couvrir en plus les personnes non assurées en élargissant des programmes tels que Medicaid et l’Affordable Care Act.

Près de 28 millions de personnes n’étaient pas assurées avant le début de la pandémie, et on s’attend à ce que ce nombre augmente considérablement.

Selon les consultants Health Management Associates, de 12 à 35 millions de personnes pourraient perdre la couverture santé dont ils bénéficient au travail en raison de toutes les fermetures de commerces causées par les mesures de confinement.

Cette aide aux personnes non assurées fait partie d’une annonce plus large faite par le gouvernement et détaillant une deuxième série de mesures d’aide économique aux hôpitaux, aux médecins et aux autres fournisseurs de services de santé.

https://ici.radio-canada.ca

Partager :