Partager :

Le chancelier Sebastian Kurz a annoncé à ses concitoyens qu’à compter de ce jour, le régime d’isolement allait s’assouplir en permettant aux commerces non-alimentaires de moins de 400 m² et aux artisans de rouvrir leurs portes.

À elle seule, la mise en scène de cette annonce illustrait la prudence extrême qui l’accompagne. Le jeune chancelier est entré dans la salle de conférence de presse en portant un masque comme les trois ministres à ses côtés. Une protection que les quatre hommes ont ôtée en se plaçant derrière les pupitres équipés de paravents en plexiglas. Et le chef du gouvernement a prévenu que l’assouplissement pourrait être annulé si, dans la semaine, les chiffres de l’épidémie repartaient à la hausse. (Le Figaro).

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz avait affirmé que la crise du coronavirus « a été prise au sérieux » dans son pays grâce au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, lors d’une interview accordée au radiodiffuseur Kan.

« Le nombre de personnes mortes [du coronavirus] a malheureusement augmenté de manière significative en Autriche », a-t-il expliqué.

« Mais nous avons réussi à répondre plus rapidement à la crise que les autres pays européens, avec la fermeture de nos frontières et d’autres mesures », a poursuivi le chancelier.

« J’ai contacté Benyamin Netanyahou et il m’a donné son avis. Il m’a dit que quelques pays européens n’en faisaient pas assez. Il pense que l’Europe n’a pas abordé le sujet comme elle aurait dû le faire », a ajouté M. Kurz.

« Cela nous a permis de commencer à traiter le sujet plus fermement et de prendre des décisions plus rapidement. Je remercie donc Benyamin Netanyahou de la discussion que nous avons eue il y a quelques heures », a-t-il conclu.

L’Autriche a prolongé les mesures de confinement jusqu’au 13 avril. Le pays comptait mercredi 5.560 cas officiellement déclarés dont 31 décès pour une population de 8,8 millions d’habitants.

 

Partager :