Partager :

Alors que l’activité économique s’arrête à l’ombre du coronavirus, une querelle entre les banques israéliennes et le ministère des Finances menace de bloquer un plan qui vise à obtenir des crédits vitaux pour les propriétaires de petites et moyennes entreprises afin de les aider à surmonter la crise.

Les clients, les entreprises et les parlementaires accusent les banques de cupidité, car ils voient les prêteurs augmenter les taux sur les nouveaux prêts et les hypothèques à un moment où le crédit est très demandé. Les banques, pour leur part, accusent le gouvernement de ne pas en faire assez pour partager le fardeau de risques plus élevés à un moment où personne ne sait avec certitude qui pourra rembourser les prêts, et quand. Les risques plus élevés finiront par mettre en danger l’épargne des clients, avertissent-ils.

Les clients qui se sont adressés aux banques pour obtenir de nouveaux prêts ou hypothèques ont constaté que les taux avaient été augmentés, que les demandes de crédit n’étaient pas traitées assez rapidement et que les dossiers étaient rejetés. En guise de geste envers les clients, les banques « reportent les paiements hypothécaires, mais facturent des intérêts composés », a déclaré Yaron Zelekha, ancien comptable général d’Israël et aujourd’hui directeur des études de comptabilité au Collège universitaire d’Ono. Il a qualifié leur comportement de « dégueulasse ».

« Nous voyons le comportement des banques en Israël en ce moment avec une grande sévérité », ont écrit les députés dans la lettre adressée aux PDG des banques, au superviseur des banques, au gouverneur de la Banque d’Israël et à la commission des Finances de la Knesset. Alors que l’ensemble de l’économie israélienne est « sous le poids de la crise », avec le nombre de chômeurs qui franchit la barre du million, des centaines de milliers d’entreprises qui s’effondrent et les travailleurs indépendants qui subissent des pertes écrasantes, « les banques ont décidé de faire plus de profits aux dépens de leurs clients, qui sont en fait les citoyens israéliens ». (Times of Israel)

ALLOCATIONS. Des centaines d’indépendants ont formé un cortège devant la Knesset pour protester contre l’attitude du gouvernement à leur égard dans le contexte de la crise du Coronavirus. 

Les manifestants : « Nous ne paierons rien – car il n’y a plus rien ».  Le ministre de l’Economie Eli Cohen a déclaré aux manifestants: « Nous traversons une période très difficile. Nous avons publiés un certain nombre de plans, ils ne sont pas parfaits, mais nous irons encore plus loin. » L’administration fiscale a indiqué hier que, depuis l’ouverture de la possibilité de demander une subvention d’auto-assistance après l’expansion de Corona jusqu’à samedi soir à minuit, quelque 72 000 travailleurs indépendants ont été jugés éligibles à une subvention d’environ 300 millions de shekels. Ils recevront l’argent sur leur compte dans les deux prochains jours. Le paiement moyen d’une allocation pour travailleur indépendant est de 4 143 NIS. (http://www1.alliancefr.com)

Partager :