Partager :

Après une année faste pour les exportations d’armes allemandes en 2019, les affaires se poursuivent pour les industriels germaniques. Ainsi, le conseil de sécurité allemand a validé la semaine dernière les livraisons d’un certain nombre de matériels militaires à des pays du Proche et du Moyen Orient.

Berlin a autorisé la livraison de quatre corvettes Saar (TKMS/GNY-K) d’un seul bloc en Israël. Au total, la commande est estimée à 450 millions d’euros, dont un tiers est subventionné par le gouvernement allemand. La première corvette israélienne, qui va être prochainement livrée à la marine israélienne, vont servir à la défense des champs gaziers israéliens. Enfin, Berlin a approuvé la livraison de munitions pour les blindés qataris (180 millions d’euros).

Dans ce lot, le conseil de sécurité allemand a notamment approuvé la livraison à l’Egypte d’un sous-marin U-209/1400 (le S-43), qui a été fabriqué par ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS). Le second (S-44) exemplaire doit être en principe livré dans deux ans. Signé en 2015, le contrat pour la livraison pour ces deux sous-marins s’élève à 900 millions d’euros.

En revanche, l’Allemagne a récemment prolongé l’embargo des ventes d’armes à destination de l’Arabie Saoudite  jusqu’au 31 décembre 2020. Lors d’un point presse, un porte-parole de la chancellerie a annoncé lundi qu' »aucune nouvelle demande de licences d’exportation sur l’Arabie Saoudite ne sera autorisée jusqu’au 31 décembre 2020″. Ce qui signifie que les livraisons ne sont pas annulées mais à nouveau suspendues. Berlin avait décidé en novembre 2018 un embargo des ventes et des livraisons d’armes à destination de Ryad après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Ce gel avait été prolongé en septembre 2019 pour six mois.

Source : La Tribune & Israël Valley

Partager :