Partager :

Alors que les Israéliens cherchent des moyens de se protéger du coronavirus mortel, certains médecins vont commencer à tester une nouvelle méthode de défense contre COVID-19.

Le ministère israélien de la santé a décidé d’adopter un autocollant unique qui peut être apposé sur un masque médical standard pour en faire un bouclier plus solide contre le virus.

L’autocollant « Maya » a été créé par le professeur Eyal Zussman de la faculté de génie mécanique du Technion en collaboration avec le centre médical de Galilée à Nahariya (nord d’Israël) et des scientifiques de l’équipe nationale d’urgence d’Israël au sein de la Direction de la recherche et du développement pour la défense (DDR&D).

Les chercheurs ont créé l’autocollant à l’aide d’une imprimante 3D. Il est composé de fibres nanométriques enduites de désinfectants qui peuvent défendre le porteur contre les virus.

Le ministère de la santé a donné son approbation initiale à l’autocollant et les professionnels médicaux du centre médical Galilee commenceront à tester l’autocollant dans le cadre d’un projet pilote.

« La solution à portée de main est accessible, rapide et utilise une technologie avancée. Nous espérons que le succès de ce projet pilote conduira à la mise en œuvre de cette solution dans d’autres hôpitaux du pays », a déclaré le professeur Samer Srouji du centre médical Galilee.

En attendant, le ministère de la défense continuera à trouver des moyens de combattre cet ennemi invisible. L’équipe nationale d’urgence dirigée par le directeur du DDR&D, le général de brigade Dani Gold, travaille dans tous les domaines de la recherche et du développement pour adapter la technologie dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Source : CBN & Israël Valley

 

Partager :