Partager :

Le premier patient qui s’est rétabli d’un coronavirus a fait un don de plasma mercredi qui sera utilisé pour créer un «vaccin passif» pour traiter les Israéliens gravement malades avec le COVID-19, selon le Magen David Adom, directeur général adjoint des services du sang, le professeur Eilat Shinar .

Cela suppose que ceux qui se sont remis de la maladie ont développé des protéines ou des anticorps anti-virus spéciaux dans leur plasma, ce qui pourrait donc aider les patients malades à faire face à la maladie.

« Lorsque les gens sont exposés à une maladie, ils développent des anticorps », a expliqué Shinar. L’immunisation passive, c’est quand vous obtenez ces anticorps préformés. Un vaccin actif, en revanche, c’est quand on vous injecte une version morte ou affaiblie d’un virus qui incite votre système immunitaire à penser que vous avez eu la maladie et que votre système immunitaire crée des anticorps pour vous protéger.

Au cours de la première phase, le plasma sera congelé puis livré aux hôpitaux à travers le pays pour que les patients soient traités par transfusion, a déclaré Shinar. Dans la deuxième phase, l’objectif est de collecter suffisamment de plasma pour préparer le concentré d’anticorps (immunoglobuline) avec lequel les patients seront traités plus tard.

Shinar a déclaré que le ministère de la Santé est actuellement en discussion avec deux sociétés qui peuvent créer l’immunoglobuline et rédige un protocole pour savoir qui peut recevoir ce traitement.

Le MDA recueille du plasma depuis plus de 30 ans et des milliers de bénévoles donnent du sang de cette façon chaque jour. Le plasma contenant des anticorps a déjà été utilisé dans le traitement des patients atteints du SRAS lors de l’épidémie de 2002. En outre, Israël a proposé un traitement similaire aux patients atteints de la fièvre du Nil occidental.

La semaine dernière, a déclaré Shinar, la FDA a approuvé un protocole similaire aux États-Unis. Plus tôt cette semaine, le Journal de l’American Medical Association a publié un article sur le plasma utilisé pour traiter cinq patients COVID-19 en Chine, qui a déclaré que le traitement « avait beaucoup aidé à leur rétablissement », a déclaré Shinar.

Avant de pouvoir donner du plasma, un patient doit attendre 14 jours à partir du moment où il a été confirmé négatif pour le coronavirus via deux tests sur écouvillon séparés – d’où la raison pour laquelle le premier plasma a été donné le 1er avril. Shinar a déclaré qu’il devrait y avoir un autre lot des donateurs disponibles après la Pâque, ceux qui ont été infectés pendant les vacances de Pourim.

Le MDA invitera les donateurs potentiels à son unité au MDA’s Blood Services Center au Sheba Medical Center, Tel Hashomer. Cependant, Shinar a déclaré que s’il y avait suffisamment de donateurs d’une ville particulière, le MDA pourrait y installer un centre.

Les donateurs peuvent également offrir de faire leur propre don en appelant le 03-530-0445. Le plasma peut être administré jusqu’à deux fois par mois. Le directeur général de MDA, Eli Bin, a déclaré que son organisation est à l’avant-garde de la lutte contre les coronavirus en Israël et il espère qu’avec ce nouveau traitement et d’autres testés en Israël et dans le monde, «Nous espérons tous qu’ensemble, nous surmonterons ce défi .  »

Article original sur RakBeIsrael : https://rakbeisrael.buzz/%F0%9F%94%B4-le-mda-disrael-a-commence-a-traiter-les-patients-du-coronavirus-avec-un-nouveau-vaccin-passif/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=%25f0%259f%2594%25b4-le-mda-disrael-a-commence-a-traiter-les-patients-du-coronavirus-avec-un-nouveau-vaccin-passif

Partager :