Partager :

Des mesures – fiscales notamment – ont été annoncées comme par exemple l’exemption de la taxe locale (Arnona) pour les entreprises en faillite. Par ailleurs, le gouvernement a réservé un fonds de 70 millions de shekels pour aider des personnes en détresse économique mais qui ne feraient pas partie des catégories « classiques ». Concernant les prêts aux entreprises, le remboursement ne devra commencer qu’un an après l’obtention du prêt et les emprunteurs seront exemptés des intérêts durant une année.

Le ministre des Finances a précisé que de nouvelles aides seront décidées si la situation l’exige et a lancé un appel insistant aux établissements bancaires et à toutes les institutions économiques d’être souples et compréhensifs avec les citoyens et ne pas se livrer à de la « mesquinerie ».

Se voulant optimiste, Moshé Kahlon a estimé que l’économie israélienne recommencera à remonter la pente après les fêtes de Pessah tout en précisant qu’il ne fallait pas s’attendre à ce qu’elle atteigne son niveau antérieur de manière rapide. « Mais nous ne laisserons pas l’économie israélienne s’effondrer » a avertit le ministre avec gravité.

Le ministre des Finances a confirmé qu’il se retirera de a vie politique dès la constitution du prochain gouvernement. Il a cité les diverses fonctions qu’il a occupées dans les gouvernements israéliens depuis son entrée en politique et a souligné que le service à la population et surtout l’aide aux plus démunis et aux classes moyennes était pour lui la valeur qu’il avait toujours mis en tête des priorité et qu’il avait puisé dans la maison paternelle.

https://lphinfo.com

 

Partager :