Partager :
Géolocalisation des smartphones, dispositifs de reconnaissance faciale… Pour limiter les déplacements et tenter d’endiguer la propagation du coronavirus, des Etats ont déployé à grande échelle des technologies de surveillance : la Chine, la Corée du Sud, Israël ou encore l’Italie. Les Etats-Unis étudieraient actuellement des solutions similaires. Il est clair que les israéliens sont des champions du domaine. depuis des années des startups sont dans ce domaine.

Selon La Tribune : « Alors que de nombreux Etats ferment leurs frontières et appellent au confinement pour limiter la propagation du coronavirus, certains d’entre eux ont déployé des technologies de surveillance des personnes. Le dispositif le plus répandu pour le moment est la géolocalisation des smartphones. L’objectif : détecter et reconstituer les déplacements des personnes potentiellement contaminées pour avertir les populations susceptibles d’avoir été exposées au virus.

La Chine, dont la province d’Hubei a été l’épicentre de la pandémie du Covid-19, a naturellement été précurseur. Les opérateurs China Mobile, China Telecom et China Unicom ont ainsi fourni au ministère de l’Industrie et des Technologies et aux autorités de santé les données de localisation de leurs utilisateurs ayant transité par la province d’Hubei au début de la crise, rapporte le Wall Street Journal. Certaines villes chinoises ont ensuite utilisé ces informations pour publier des messages d’alerte sur les réseaux sociaux.

Depuis, la deuxième économie mondiale a été imitée par Israël où gouvernement a adopté, à l’unanimité ce mardi, un programme similaire de surveillance de masse. Concrètement, il autorise le Shin Bet (service de sécurité intérieure) à collecter les données mobiles des Israéliens déjà contaminés par le coronavirus pour analyser leurs déplacements, avant une mise en quarantaine ou une hospitalisation ».

Partager :