Partager :

En 2017, le gouvernement ghanéen avait  révélé des projets de construction d’une cathédrale nationale pour servir de centre de culte chrétien national non confessionnel et cette semaine, le président Akufo-Addo a dévoilé les plans et l’architecture de la cathédrale nationale lors d’une brève cérémonie au Centre international de conférences d’Accra.

Pour lancer l’édification du futur édifice, le gouvernement du Ghana a importé une pierre d’Israël pour sanctifier la cathédrale nationale et celle-ci, selon les experts, a une forte pertinence spirituelle qui protégera la terre et la fondation de la cathédrale nationale.

C’est l’ambassadrice d’Israël au Ghana, Shani Cooper, qui a présenté la pierre au président Akufo-Addo lors de la cérémonie d’inauguration des travaux pour ouvrir la voie aux travaux proprement dits. La pierre, selon elle, symbolisera le caractère sacré de la terre destinée au projet, car les chrétiens considèrent Jérusalem comme le site le plus sacré du monde.

Elle a ajouté que l’implication d’Isreal dans la construction de la cathédrale nationale du Ghana renforcera les liens entre les deux pays.

Toutefois, la décision du gouvernement de construire la cathédrale nationale a été critiquée par certains milieux qui estiment qu’elle ne devrait pas être une priorité alors que d’autres secteurs ont grandement besoin d’être améliorés. Les inquiétudes se sont aggravées après qu’il soit apparu que le gouvernement devra démolir des bâtiments, y compris les résidences des juges, pour faire place à la construction de la cathédrale.*

Source : Pulse & Israël Valley

Partager :