Partager :

2020 : Dernière année pour Angela Merkel avant les élections de 2021.

Ayant annoncé son départ, 2020 sera la dernière année de la Chancelière à la tête de l’Allemagne. Avant les législatives de l’automne 2021, Angela Merkel assurera au second semestre la Présidence du Conseil de l’Union européenne. Celle-ci devra fixer le budget pluriannuel 2021-2027, dans un contexte de post-Brexit. Elle devra également accueillir le Président chinois lors du sommet extraordinaire Chine-Union Européenne qui se tiendra à Leipzig en septembre. En parallèle, la chancelière préparera son départ. Sans frustrer la CDU-CSU, elle devra convaincre la nouvelle direction des Sociaux-démocrates de ne pas quitter la coalition au pouvoir. Sa dauphine, Annegret Kramp-Karrenbauer, à la tête de la CDU, devra faire face aux offensives du camp conservateur si elle veut accéder au pouvoir.

MERKEL ET ISRAËL. Dans le Times of Israel.

« L’écrivain israélien Eldad Beck considère l’engagement d’Angela Merkel avec Israël et le judaïsme de « spectaculaire ». La chancelière allemande a « développé un lien très personnel avec l’État d’Israël et le peuple juif, [devenant] l’un des rares politiciens allemands qui – en parlant des leçons apprises du passé – sait vraiment de quoi elle parle, et le pense vraiment », a déclaré Beck, dont le livre, Chancellor Merkel, Israel and the Jews, a été publié en hébreu l’an dernier par Yedioth Books. « Pas comme tant d’autres politiciens allemands qui répètent des slogans qu’ils ont appris à dire. »

La dirigeante juive allemande Charlotte Knobloch craint qu’il n’y ait jamais une autre personnalité politique comme elle, et souhaite qu’elle puisse reconsidérer sa décision. Mme Merkel « a défendu Israël et le peuple juif avec cœur et âme, pas seulement en tant que responsable politique mais en tant que personne », a déclaré Mme Knobloch, 86 ans, qui dirige la communauté juive de Munich et de Haute-Bavière dans une interview téléphonique à JTA.

En 2008, alors qu’elle était à la tête du conseil central des juifs d’Allemagne, Mme Knobloch a accompagné Mme Merkel en Israël, où la chancelière est devenue la première chef de gouvernement étranger à prendre la parole devant la Knesset. « Ce fut inoubliable, sa magnifique déclaration sur la responsabilité de l’Allemagne envers Israël », se souvient Knobloch. « Elle a dit que c’était une ‘raison d’Etat’ pour l’Allemagne » et un intérêt national ».

 

Partager :