Partager :
Une grosse panique eu lieu cette semaine en Israël à 02:48 du matin lorsque les sirènes d’alerte ont retenti dans toute la région Dan. De nombreux résidents de la région centrale se sont réveillés avec le son d’une alarme. Les sirènes d’alerte ont été entendues à Tel-Aviv, Givatayim, Bat-Yam, Holon, Rishon Letzion, Ness ziona, Bat Yam. Il s’est ensuite avéré que c’était une fausse alerte.  Cependant, suite aux frappes de la veille sur un entrepôt d’armes en Syrie, les citoyens ont été pris de panique et certains d’entre eux se sont précipité vers les abris. Une enquête a été ouverte par l’armée. (Source Koide9enisrael)
DANS LES ARCHIVES DE TIMES OF ISRAEL. « Toutes les 896 roquettes qui ont été lancées contre Israël durant l’opération Barrière protectrice (au moment où j’écris) ont été détectées par les soldats de l’armée de l’air et presque toutes ont fait l’objet d’une sirène d’alarme, poussant les Israéliens à se réfugier dans les abris.
Un mélange de radars et d’appareils électro-optiques détectent les lancements, les classent par la taille et le danger qu’ils représentent et ce qu’ils ciblent, sous forme de tâche la zone en danger sur une carte.
La procédure prend quelques secondes. Mais pour les soldats qui reçoivent l’alerte de l’armée de l’air, qui servent sous le commandement du lieutenant-colonel Levi Itach qui est à la tête de la branche d’avertissement de l’armée, la procédure est truffée de dilemmes opérationnels ».
Partager :