Partager :
Cela fait maintenant deux ans que l’agent israélien d’origine américaine Jonathan Pollard est sorti de prison après avoir purgé une peine de trente ans de réclusion à l’issue d’un procès au cours duquel il avait été accusé d’espionnage au profit d’Israël.

A présent, son vœu le plus cher est de vivre en Israël mais pour le moment, il lui est formellement interdit de quitter les États-Unis pour réaliser son rêve d’Aliyah.
D’après la deuxième chaine de la télévision israélienne, le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou aurait décidé d’intercéder en sa faveur : il aurait demandé aux proches collaborateurs du président américain Donald Trump de permettre à Jonathan Pollard de monter en Israël.
Netanyahou aurait transmis sa requête lors des contacts établis dans le cadre des efforts déployés à l’heure actuelle par l’administration américaine en vue d’une relance des pourparlers entre Israël et les Palestiniens.
Cette démarche, on le sait, n’est pas la première, et ses chances d’aboutir restent apparemment encore assez faibles. Mais si un jour, Pollard est autorisé à quitter les USA, il devra continuer à se soumettre aux contraintes  imposées à sa libération par le tribunal.
Cela signifie qu’il devra porter en permanence, par exemple, un bracelet électronique, être limité dans ses déplacements en dehors de son domicile et s’abstenir de tout contact avec les médias.
Le cabinet du Premier ministre a réagi à cette information en précisant que Netanyahou évoquait la question de Pollard quasiment à chaque rencontre avec des responsables américains.
Claire Dana-Picard
Source Chiourim

Partager :