Partager :

C’est un trend nouveau. Et qui peut rapporter gros. De nombreuses entreprises hightech israéliennes (une bonne dizaine), très peu repérables encore sur le plan international, se sont lancées sur le créneau de la chasse aux débris spatiaux.
Selon sciencesetavenir.fr :  » A cause de l’activité humaine dans l’espace, les alentours de la Terre sont emplis de déchets. Qu’il s’agisse d’étages de fusées, de matériel ou de satellites artificiels qui ne sont plus en service, ce sont des dizaines de milliers de débris de plus de 10 cm qui entourent la planète. En ajoutant les débris supérieurs à 1 mm, le chiffre augmente à en faire tourner la tête : 150 millions de débris, environ 7.000 tonnes.
CHASSE AUX DECHETS. Airbus Defence and Space – en partenariat avec des université et entreprises publiques anglaises, suisses, sud-africaines, hollandaises et françaises – a développé un système de capture par harpon qui devrait être déployé à la fin de l’année 2017 ou début 2018.

 Au début de l’année 2018, l’entreprise singapourienne Astroscale devrait lancer la première phase de son programme contre les débris spatiaux avec IDEA OSG 1, un micro-satellite destiné à les cartographier et à les détecter, même les minuscules qu’il est impossible de tracer actuellement. D’après le site du projet, il est capable de suivre les débris d’une taille supérieure à 0,1 mm.

Objectif : prévoir leur trajectoire pour que les satellites opérationnels et, surtout, les missions humaines puissent les éviter. Conjointement, un autre micro-satellite, développé également par Astroscale, ELSA-d, aura pour but de les éliminer. Encore au stade de projet, ELSA-d devrait utiliser en système d’aimants pour capturer ces petits débris de satellites. L’entreprise singapourienne envisage un lancement du premier prototype – qui servira à démontrer les capacités d’ELSA – durant le premier semestre 2019″.

Partager :