Partager :

« Chaque jour est une surprise”, s’émerveille Mounir Mahjoubi. Le secrétaire d’Etat au numérique était le 7 septembre au sud d’Israël, au beau milieu du désert du Neguev. “De ce côté de Beersheva, il n’y avait rien, seulement des chameaux”, souligne Yoav Tzruya. Cet associé de JVP, emmène le secrétaire d’Etat faire le tour des lieux.
Regardez, ici, vous avez les bureaux gouvernementaux spécialisés dans la cybersécurité et le digital, là vous avez les multinationales, à peu près 40 sur le territoire et des dizaines de start-up. A moins d’un kilomètre, vous avez l’université. De l’autre côté, c’est encore vide mais des corps d’armée vont s’établir ici. A seulement 300 mètres, plus de 30 000 personnes vont venir travailler, notamment des unités intelligentes comme la fameuse unité 8200, vous connaissez non ?” (Copyrights : Anthony Lesme pour http://www.usine-digitale.fr)
CYBER CAPITALE, BEERSHEVA. Un article de Times of Israel : « « Nous avons établi un écosystème idéal avec une intégration entre des entreprises israéliennes, des multinationales étrangères, l’université et des bases de l’armée israélienne spécialisées dans la cyber-sécurité, qui vont déménager de la région de Tel-Aviv à Beer Sheva », se félicite Tom Ahi Dror, chef du projet CyberSpark au Cyberbureau national israélien.
« Ces éléments sont disponibles dans un rayon de 100 mètres, ce qui permet une interaction physique entre les responsables de la sécurité, de l’université et de l’industrie, israéliens et étrangers. Ils se rencontrent, ils se parlent, ils créent ensemble », s’est félicité le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors de la conférence CyberTech à Tel Aviv. Selon Netanyahu, Israël est l’une des cibles favorites des hackers dans le monde et le développement de la cybersécurité est « vital ».

Partager :