Partager :
La photo a été prise ce dimanche matin très tôt sur la plage de Palmahim. De nombreux campeurs dorment à la belle étoîle sur cette plage merveilleuse. Claudine Douillet : « Sur 9 kilomètres, du Kibboutz Palmahim (non loin de Rishon LeTsion) à la rivière Sorek, la plage de sable et les nombreuses dunes qui font le charme de cette partie du littoral méditerranéen sont plus que jamais menacées par des promoteurs immobiliers. Depuis trois ans, différents organismes écologiques mènent un âpre combat pour empêcher la création d’un village de vacances qui, non seulement entraînerait de graves conséquences écologiques, mais aussi limiterait l’accès du public à certaines plages ».
Tel Aviv (Eyal Kaplan). La plage de Palmahim au Sud de Rishon a été totalement relookée depuis deux ans. Un travail considérable de la part des autorités israéliennes qui ont littéralement refait les abords de cette superbe plage. L’accès à Palmahim est devenu un jeu d’enfant. Auparavant la route était dangereuse de nuit comme de jour (virages incroyables!).
Palmahim reste toujours la plage la plus semi-sauvage du pays. Peu de familles nombreuses avec barbecue sur cette plage. Elle est connue par des initiés qui ont leurs habitudes de jour et… de nuit.
Pas de pita-houmous. Quelques “vieux-jeunes” de plus de 40 ans à Palmahim. Majorité des visiteurs : des babacool qui occupent le sable avec des Ray-Ban et I-podes. Quelques cabines pour se changer et peu de toilettes; un parking poussiéreux; un zest de « restaurant » très moyen; des soldats et jeunes qui urinent à ciel ouvert et sans gêne sur les falaises; presque pas de vendeurs de glaces; des avions de guerre qui sillonnent le ciel et des hélicoptères qui s’en vont vers Gaza…
Le meilleur : un prix d’entrée non-négociable de 30 shekels. Pourtant cette plage est classée en numéro UN par les jeunes qui veulent se détendre le week-end. Aucun Israélien de 18 à 25 ans ne refusera de venir sur Palmahim.
La raison du succès : c’est le lieu le plus libre d’Israël. C’est la “liberté” des laïcs d’Israël à l’état pur. Tout est pratiqué à Palmahim : naturisme; tournage de films soft-érotiques; aménagements spéciaux pour fumer en groupe du hashish; maillots de bains et slips noirs, blancs ou incolores; et le meilleur : une méditerranée d’un bleu époustouflant à vous couper le souffle !
En prime : en face de la plage, à cent mètres, Tsahal fait des exercices avec des TIRS REELS!
Aucune prostitution n’a lieu dans ce havre de paix gardé jour et nuit. Autre élément semi-top-secret : c’est à deux pas de Palmahim qu’Israël lance ses fusées dans le ciel ! ô YES !
Partager :