Partager :

L’enquête ouverte pour corruption dans le cadre des contrats passés avec ThyssenKrupp (TKMS) implique le proche entourage du premier ministre.

Un volet important de ce dossier qui a été presque »oublié »: l’État hébreu avait commandé trois sous-marins au constructeur allemand TKMS. Or, selon les révélations de la presse israélienne, l’Iran, ennemi numéro un d’Israël, détient des parts dans cette entreprise.

Une nouvelle controverse avait éclaté en Israël, au sujet de la commande de trois sous-marins à l’entreprise allemande ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS). Selon des médias israéliens, la compagnie publique iranienne qui gère les capitaux investis dans des entreprises étrangères, l’Iran Foreign Investment Compagny, détient une participation de 4,5 % dans le groupe allemand.

Les sous-marins commandés par Israël, susceptibles d’être équipés avec des missiles nucléaires, sont, notamment destinés à des missions d’espionnage au large des côtes iraniennes ou à des attaques en cas de guerre nucléaire entre les deux pays, selon des experts militaires étrangers.

D’où l’embarras provoqué par ces révélations. « Argent israélien, bénéfices iraniens », avait titré le quotidien Yediot Aharonot, qui avait rappellé que le Premier ministre, Benjamin Netanyahou, avait été un ardent avocat ces dernières années d’un boycottage économique de l’Iran pour forcer ce pays à renoncer à tout programme nucléaire militaire. Or, toujours selon les médias israéliens, l’Iran empocherait une partie de la vente des trois sous-marins, dont la facture s’élève à 1,2 milliard d’euros.
Interrogé par l’AFP, un porte-parole de la Défense israélienne a refusé de confirmer ou d’infirmer des informations selon lesquelles les responsables du ministère étaient au courant de la participation de l’Iran dans le groupe allemand. « Si cette participation n’était pas connue, c’est une négligence ; s’ils ne savaient pas c’est encore pire, il s’agit d’une double négligence » a-t-il affirmé.
De nombreux remous
Ce contrat avait déjà fait des vagues en Israël. La semaine dernière, le procureur général israélien a ordonné une enquête suite à des allégations suggérant un possible conflit d’intérêts impliquant l’avocat personnel de Benjamin Netanyahou. Les médias ont révélé que Me David Shimron était le représentant en Israël de TKMS.
Le quotidien Yediot Aharonot affirme également que six frégates commandées en 2015 par Israël au groupe allemand Thyssen Krupp sont construites dans un chantier naval à Abou Dhabi appartenant à des investisseurs émiratis et libanais. Or, Israël et le Liban sont toujours officiellement en état de guerre. Selon le journal, le ministère israélien de la Défense assure que seules leurs structures extérieures sont construites à Abou Dhabi, alors que les systèmes d’équipement seront installés en Israël.
Avec AFP

Partager :