Partager :

(Part 1). Les fondateurs d’Urban Place viennent d’horizons différents. Claude Bismuth était chef d’entreprise dans le prêt-à-porter, avant de devenir business angel soit investisseur dans des projets de start-up. Bernard Kalfon est, lui, issu du monde de la finance; quant à Romain Levy, il est notaire.
C’est à partir de leurs besoins personnels consécutifs à leur alya que les trois hommes ont pensé au concept de base de Urban Place. « Claude et Bernard avaient besoin de bureaux », nous raconte Romain, faisant des créateurs les premiers clients de leur propre projet.
« Nous avons pris un espace pilote que nous avons utilisé nous-mêmes puis nous avons pensé le concept plus loin ».
A cette date, le monde du coworking en Israël est dominé par la société américaine « We Work ». Les concepteurs d’Urban Place ont voulu construire leur propre modèle, « avec notre ADN », se souvient Romain.
L’idée qui s’impose est celle d’aller au-delà de la simple location de bureaux et de créer une communauté. Cela se décline par un service personnalisé et attentionné pour chaque locataire. « Urban Place a innové dans ce domaine: nos clients sont des membres et nous avons fondé un club et non une société de pure location de locaux ».
Urban Place propose ainsi à ses membres des bureaux en open space, mais aussi individuels, ainsi que des salles de réunion et des espaces communs d’échange.
Urban Place, 3 Bld Rotschild, Tel Aviv
Tel: 03.925.925.9
Site internet: www.urbanplace.me
Rédacteur de l’article pour LPH : Guitel Ben-Ishay

Partager :