Partager :

L’African National Congress (ANC), le parti au pouvoir en Afrique du Sud, a refusé de rencontrer une délégation de 5 députés de la Knesset. Le parti, qui est largement majoritaire au Parlement sud-africain, a voté à l’unanimité contre la rencontre avec la délégation Israélienne afin de  » manifester l’opposition Sud-Africaine à la politique Israélienne dans les territoires occupés. »
Depuis des mois, l’Afrique du Sud tente de faire capoter le sommet de Lomé, qui se tiendra au Togo en Octobre 2017 et qui doit réunir les pays d’Afrique et Israël. Ce sommet devant marquer le retour diplomatique Israël en Afrique. Plus de vingt pays ont confirmé qu’ils participeront au sommet alors que le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la Mauritanie ont affirmé qu’ils n’y participeront pas.
(Source :http://koide9enisrael.blogspot.co.il)
 
LE PLUS. Le Congrès national africain est un parti politique d’Afrique du Sud membre de l’Internationale socialiste. Fondé en 1912 à Bloemfontein pour défendre les intérêts de la majorité noire contre la minorité blanche, il fut déclaré hors-la-loi par le Parti national pendant l’apartheid en 1960. Il est à nouveau légalisé le alors que l’apartheid est aboli en . Il aura également été classé comme organisation terroriste par les États-Unis de 1986 à 2008.
En 1994, les premières élections législatives multiraciales au suffrage universel sans restriction permettent à l’ANC de conquérir le pouvoir et à Nelson Mandela, président de l’ANC, d’être ensuite élu président de la République sud-africaine. Depuis lors, L’ANC domine la vie politique sud-africaine (60-70 % des voix aux différentes élections générales de 1994, 1999, 2004 et 2009).
Son président actuel est Jacob Zuma et son quartier général est installé dans la Chief Albert Luthuli House, immeuble de vingt-deux étages situé à Johannesburg et qui portait auparavant le nom de Shell House.

Partager :