Partager :
Les salariés israéliens ont obtenu ses 12 derniers mois des avantages sociaux dont ils ont longtemps rêvé. C’est ainsi qu’ils ont obtenu de se voir accorder successivement deux avantages sociaux importants : le relèvement du salaire minimum et un relèvement de la durée minimale des congés payés.

Le gouvernement israélien serait-il aux petits soins pour les salariés ? Pas forcément, l’explication serait ailleurs : c’est plutôt la compétition entre le ministre des Finances et d’autres ministres qui a bénéficié aux salariés. C’est à celui qui se montrera le plus « social ».

RELÈVEMENT DES CONGÉS PAYÉS
Récemment une nouvelle convention collective a été signée : celle-ci prévoit le relèvement de la durée minimale des congés payés qui étaient en 2016 de 10 jours. Depuis le 1er juillet 2016, les salariés israéliens bénéficient d’au moins 11 jours de congés payés par an. En janvier 2017, le nombre minimal de jours de congés payés est passé à 12 jours.
 
Officiellement, ces avantages sociaux qui ont été accordés aux salariés israéliens sont censés réparer une injustice historique : il est vrai que les congés payés ont été fixés il y a 64 ans, et qu’ils n’ont pas été revus à la hausse jusqu’à ce jour. Pour un ministre, « un salarié doit recevoir un juste salaire et des conditions de travail convenable, y compris l’augmentation des jours de congés payés ». Un accord tripartite (gouvernement-syndicat-patronat) a été signé pour le relèvement à 5.000 shekels des salaires (Janvier 2017).
Jacques Bendelac – IsraelValley

 

Partager :