Partager :
La Bundeswehr finira-t-elle par obtenir les drones Heron 2 israéliens qu’elle convoite ? L’accord d’un milliard de dollars qui aurait permis à Israël Aerospace Industries (IAI) de vendre en leasing des drones Heron à l’armée de l’air allemande a été annulé par les partis de la coalition allemande qui s’opposent à la capacité offensive des drones.

Heron TP (Eitan) est conçu pour voler à une haute altitude sur des missions s’étendant sur plusieurs jours. Ce HAV HALE (High Altitude Long Endurance) a l’envergure d’un Boeing 737 et pèse 4,5 tonnes. L’Eitan a été développé par l’Israel Aerospace Industry (IAI).

Il est prévu que les cinq drones soient pris en leasing mais l’armement doit être acheté par l’Allemagne. Les Israéliens ont tenu à ce que le projet de contrat concernant les armes soit tenu au secret, visible au Bundestag par seulement une petite poignée de députés mais certains des députés allemands qui ont visité le complexe industriel en Israël n’ont pas apprécié que les drones soient déjà équipés de systèmes d’armement pour effectuer des opérations aériennes. Suite à la visite, certains membres du SPD (Parti social-démocrate d’Allemagne), qui font partie du gouvernement de coalition de la chancelière Angela Merkel, ont déclaré vendredi à la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, qu’ils n’approuveraient pas l’accord avec Israël dans sa version actuelle.
L’Allemagne exploite actuellement plus de dix drones Heron-1 utilisés à des fins de reconnaissance uniquement notamment en Afghanistan.  Les députés exigent  que les drones Heron-2, qui à la différence du modèle précédent, peuvent être équipés de roquettes soient livrés sans armes. Le parti vert allemand s’est félicité de la décision : »Les attaques lancées par les drones ont changé le visage des guerres de manière radicale. Ils contribuent souvent à l’escalade des niveaux de violence et constituent une contravention au droit international  » a commenté le parti vert.
Étant donné que cette réunion du comité budgétaire de mercredi était la dernière occasion pour le Bundestag d’approuver l’accord avant l’arrêt hivernal, les discussions reprendront en septembre après les élections du prochain gouvernement.
Tel-Avivre – la rédaction –

Partager :