Partager :

Tel Aviv (Ilan Berdugo). Un juge israélien a eu la main lourde. Coup dur (!) pour une industrie florissante en Israël. Un des bordels les plus fréquentés (36, Yitzhal Sadeh Street situé à Tel Aviv) du pays a été obligé (un jugement) de fermer ses portes. Les prostituées, souvent mères de familles, ont perdu leur job (250 shekels les 30 minutes).
Selon i24News : « Une enquête nationale sur la prostitution en Israël a révélé que les revenus annuels dans le commerce du sexe s’élèvent à près de 300 millions d’euros.
L’enquête menée par le ministère des Affaires sociales et de la Sécurité publique a constaté qu’il y avait entre 11,420 et 12.730 travailleurs du sexe en Israël en 2014, et que 95% d’entre eux étaient des femmes.
Selon les données publiées, chaque professionnel du sexe a environ 660 clients par an.
Selon l’étude, 1.260 mineurs étaient employés. Le budget actuel du ministère des Affaires sociales consacré à la lutte contre la prostitution est de 5 millions d’euros, avec environ deux tiers de celui-ci réservé aux mineurs.

 « Ces chiffres sont épouvantables, et nous ne pouvons pas rester indifférents à un tel phénomène », a déclaré le ministre des Affaires sociales, Haim Katz.

Selon le rapport, les raisons économiques sont les premières invoquées. Deux tiers des femmes se prostituent alors qu’elles se trouvent dans une situation financière précaire. Seulement 7 % sont entraînées en raison de leur toxicomanie ».
 

Partager :