Partager :

Malcolm Hoenlein, dirigeant juif américain, a critiqué la maison de mode de luxe française Louis Vuitton pour avoir choisi Bella Hadid dans sa nouvelle campagne. Bella Hadid, qui a déjà exprimé des opinions antisémites et anti-israéliennes sur les réseaux sociaux, doit devenir le visage d’une nouvelle collaboration de la marque avec la célèbre artiste japonaise Yayoi Kusama.

« Il est impératif que les personnes influentes soient tenues de rendre compte de leurs actes et de leurs paroles », a déclaré Malcolm Hoenlein, vice-président exécutif de la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, au journal allemand The Algemeiner. « Bella Hadid a à plusieurs reprises exprimé des messages de promotion de la haine et des commentaires incitatifs. LVMH devrait être particulièrement sensible à cela et devrait se dissocier d’elle. Il faut envoyer le message qu’il n’y aura plus d’excuses, ni d’exceptions. La haine des juifs ne sera pas tolérée », a-t-il ajouté.

Liora Rez, directrice exécutive de StopAntisemitism.org, s’est également adressée à l’hebdomadaire international pour dire qu’elle était attristée par la décision de Louis Vuitton d’engager une « ardente antisémite » comme Bella pour être le visage de la nouvelle collaboration de la marque.

En 2021, pendant les affrontements entre Israël et le groupe terroriste Hamas dans la bande de Gaza, Bella Hadid avait participé à une manifestation pro-palestinienne à New York qui appelait à la destruction de l’État juif.

I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :