Partager :

La Cour suprême a invalidé la nomination du chef du Shas au poste de ministre de l’Intérieur et de la Santé estimant qu’elle était « déraisonnable à l’extrême ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou devrait démettre le chef du Shas Arieh Deri de ses fonctions ministérielles lors de la réunion du cabinet de dimanche, après que la Cour suprême a invalidé mercredi sa nomination au poste de ministre de l’Intérieur et de la Santé estimant qu’elle était « déraisonnable à l’extrême ».

La révocation devrait prendre effet mardi matin, ce qui mettra fin au mandat de Deri après seulement 26 jours d’exercice. Le gouvernement nommera alors un remplaçant parmi les ministres du Shas pour occuper les postes de Deri pour une période de trois mois. Le chef du Shas devrait toutefois assister à la réunion du cabinet dimanche, malgré l’injonction de la Cour suprême. Celle-ci a affirmé que les récentes condamnations pénales de Deri ne lui permettaient pas de servir comme ministre. Il avait également affirmé à la justice qu’il se retirerait de la vie politique afin de bénéficier d’une peine plus clémente.

La coalition cherche cependant une solution pour permettre à Arieh Déri de rester un membre à part entière du gouvernement ou d’y revenir bientôt. Il pourrait dans un premier temps se voir attribuer un statut d' »observateur » au sein du cabinet. Le gouvernement envisage également la possibilité de promulguer un amendement à la Loi fondamentale afin que la Cour ne puisse pas interférer dans les nominations ministérielles.

Une autre possibilité envisagée est la nomination de Déri en tant que Premier ministre suppléant. Cette option est toutefois peu probable, car elle nécessiterait que le gouvernement se dissolve puis se réforme. Jeudi, la procureure générale Gali Baharav-Miara a envoyé à Netanyahou une lettre l’informant qu’il était tenu de démettre M. Deri de ses fonctions, sans toutefois préciser de délai.

ié’news; copyrights;
Partager :