Partager :

La Cour suprême a tranché (10 juges sur 11) : Aryé Dery, ministre de l’Interieur + Santé, ne peut être ministre. Le leader orthodoxe a fait 3 ans de prison pour corruption et a été condamné en 2022 pour fraude fiscale.

TIMES OF ISRAEL. « Une décision qui fait l’effet d’une bombe, la Cour a invalidé la nomination du chef du Shas au poste de ministre de l’Intérieur et de la Santé ; un élu du Shas avertit que la survie du gouvernement est menacée ».

Selon le site d’information Ynet, des députés non-identifiés du parti du Likud de Netanyahu ont indiqué que le Premier ministre n’avait pas l’intention de défier le jugement de la Haute-cour, ce qui signifie que Deri – un allié loyal de Netanyahu depuis de nombreuses années – pourrait être renvoyé du gouvernement, ce qui créerait potentiellement une crise de coalition avec le Shas, qui détient 11 sièges sur les 64 sièges de la coalition.

LE PLUS. I24NEWS. Né à Meknès en 1959, Aryeh Deri est issu d’un milieu aisé. En 1968, à l’âge de 9 ans, sa famille décide de s’installer à Bat Yam en Israël. Il fréquente un pensionnat religieux à Hadera. En 1973, il commence à étudier à Porat Yosef, une importante yeshiva séfarade à Jérusalem. En mai 1981, il épouse Yaffa Cohen avec qui il a 9 enfants et vit actuellement dans le quartier Har Nof dans la capitale israélienne. En juin 1986, il s’engage pour un service abrégé de trois mois dans l’armée israélienne. Immédiatement après sa libération, il est nommé directeur général du ministère de l’Intérieur, alors qu’il n’a que 27 ans. En 1988, avant de se présenter à la Knesset, Aryeh Deri est nommé ministre de l’Intérieur – à seulement 29 ans – et devient alors le plus jeune ministre de l’histoire du pays. En 1992, avec la victoire du parti travailliste dirigé par Yitzhak Rabin aux élections, Shas rejoint le gouvernement mais s’opposera aux accords d’Oslo. Aryeh Deri a, dès ses débuts, voulu porter les combats du Rav Ovadia Yossef et du monde séfarade face aux élites et à l’etablishment ashkénaze.

« Je ferai tout pour être nommé ministre »

Mais, malgré ses succès et ses postes successifs, Aryeh Deri a rencontré de sérieux problèmes avec la justice pour délits fiscaux et a passé 22 mois en prison de 2000 à 2002. Il a été reconnu coupable d’avoir accepté des pots-de-vin alors qu’il était ministre de l’Intérieur. Lors d’une interview accordée à i24NEWS, la femme d’Aryeh Deri a affirmé que son mari était « victime d’un acharnement cruel depuis 30 ans ». Malgré ses déboires avec la justice, le leader du Shas, qui a obtenu 11 sièges aux élections législatives du 1er novembre, est devenu un membre éminent du bloc de droite du chef du Likoud et est assuré d’avoir une place de choix dans ce nouveau gouvernement.

LE PLUS.

Aryé Makhlouf Dery, né le 17 février 1959 à Meknès (Maroc), est un homme politique israélien. Il est le chef du parti religieux séfarade Shas dont il est l’un des fondateurs. De 2016 à 2021, il est ministre de l’Intérieur et ministre du Développement du Néguev et de la Galilée de 2015 à 2021, au sein des quatrième et cinquième gouvernements de Benyamin Netanyahou.

Biographie

Né le 17 février 1959 à Meknès au Maroc, Aryé Dery est le fils de Eliahou Dery et Esther Azogui. Sa famille fait son alya en 1968.

En décembre 1988, Yitzhak Shamir le nomme ministre de l’Intérieur, devenant ainsi le plus jeune ministre de l’histoire d’Israël. Sous le gouvernement de Yitzhak Rabin, il conserve son portefeuille, jusqu’en septembre 1993, date à laquelle, compromis dans une affaire de corruption, il est contraint de démissionner. Cependant, il continue de diriger le parti Shas.

Partager :