Partager :

Shlomo Karhi, le ministre des Télécommunications, était hier l’invité d’une émission politique sur la chaine N12. Il y a déroulé une partie de ses projets à la tête de ce ministère et en particulier concernant la radio et la télévision publiques Kan.

»Il n’y a pas de place pour une radio et une télévision publiques en Israël », a soutenu le ministre,  »Je veux faire tomber les barrières et ouvrir le marché à la concurrence. Le budget du service public audiovisuel sera diminué de plusieurs centaines de millions de shekels. Cet argent va aujourd’hui à l’acteur unique du marché (la société du service public audiovisuel) et empêche toute concurrence sur le marché. Je veux donner la parole au plus grand nombre de tendances et non censurer qui que ce soit. Au lieu de mettre 400 millions de shekels dans le service public audiovisuel à l’aide desquels il est seul à pouvoir faire des productions originales, nous allons tirer profit de ce budget ».

 

Ce projet du ministre est motivé, notamment, par la volonté du gouvernement Netanyahou de diversifier les voix entendues à la radio et à la télévision et de mettre un terme à ce qu’il considère comme l’utilisation de l’argent public pour promouvoir une tendance politique – la gauche.

 

De nombreuses voix s’élèvent contre ce projet du ministre Karhi accusé de vouloir tout simplement fermer le service public audiovisuel.  »Il s’agit d’une déclaration de guerre contre le service public du ministre Karhi, de la même trempe que la révolution du ministre de la Justice, Yariv Levin contre le pouvoir judiciaire », a déclaré le syndicat des journalistes.  »Nous nous battrons contre cette volonté de piétiner le service public audiovisuel ».

Rappelons que l’année dernière, Shlomo Karhi, alors député, avait déposé un projet de loi de privatisation de la chaine publique Kan 11. D’après ce projet, si aucun acheteur privé n’était trouvé, la chaine devrait fermer au bout de deux ans.

Pour l’heure, on ne sait pas si la réforme que le ministre Karhi présentera reprendra les termes de ce projet de loi ni si elle sera budgétée dans le budget 2023.

lphinfo.com

Partager :