Partager :

La ministre de l’Intérieur sortante a commencé sa carrière politique au Likoud avant de créer en 2012 le parti Habayit Heyehud, puis la formation Yamina

La ministre de l’Intérieur sortante, Ayelet Shaked, a affirmé samedi qu’elle n’excluait pas de rejoindre le Likoud, lors de l’émission israélienne Meet the Press. « Je n’ai jamais quitté la droite, je n’exclus pas de rejoindre le Likoud », a-t-elle déclaré. « Pendant dix ans, j’ai fait ce que je pensais être bon pour l’État d’Israël, je suis toujours restée fidèle à mes valeurs. Je suis restée fidèle aux valeurs de la droite », a ajouté la ministre sortante.

« L’économie israélienne est très forte et j’espère qu’elle le restera », a déclaré l’ancienne dirigeante du parti Yamina. « Une des personnes dans la salle de maquillage m’a dit qu’elle voulait quitter le pays. Les gens craignent pour l’avenir d’Israël, et je réponds que nous n’avons pas d’autre endroit. Mon fils s’engage dans une unité de combat et je suis fier de lui. »

À la fin de l’interview, on a demandé à Mme Shaked si, à un moment donné, la droite lui pardonnera de s’être éloignée aussi longtemps du Likoud. « Je n’ai jamais rien fait de mal, je n’ai fait que des choses bien, que je pensais être bonnes pour l’État d’Israël », a-t-elle répondu.

Ayelet Shaked a commencé sa carrière politique au Likoud avant de créer en 2012 le parti Habayit Heyehudi (Foyer juif), un parti nationaliste religieux. Après avoir été députée, puis ministre de la Justice, elle quitte le parti qu’elle avait créé pour fonder une nouvelle formation politique avec Naftali Bennett, Nouvelle Droite, en 2018. Elle finit par s’allier avec les sionistes religieux de l’Union des partis de droite pour créer la coalition Yamina. En 2021, elle est devenue ministre de l’Intérieur dans le gouvernement de Naftali Bennett et Yaïr Lapid.

I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :