Partager :

C’est nouveau, Vgarden, entreprise israélienne de FoodTech qui développe et fabrique des alternatives à base de plantes, lance le thon en conserve végétalien qui change la donne. Ce produit 100 % végétal a la même apparence, la même texture et la même saveur que l’aliment de base de la cuisine en conserve. L’analogue du thon est conçu pour satisfaire l’appétit d’un nombre croissant de consommateurs soucieux du développement durable, en apportant une réponse créative au problème de la surpêche et du déclin rapide des populations océaniques de thon sauvage.

Fondée par le kibboutz Gan Shmuel et la famille Eliav, Vgarden a fait des progrès dans le domaine des produits à base de plantes. La société a déjà lancé une variété de substituts de viande et de produits laitiers en Israël sous sa marque MashuMashu. La gamme végétalienne est en train de devenir un nom familier parmi les intolérants aux produits laitiers et la communauté flexitarienne en plein essor. La gamme est également proposée dans plusieurs chaînes de restaurants et de pizzerias populaires en Israël, pays qui compte plus de végétariens et de végétaliens par habitant que toute autre nation occidentale.

Et donc, après 12 mois d’expérimentation sur les ingrédients et les processus, la start-up a mis au point sa formule gagnante de thon à base de plantes. Le produit sous marque de distributeur est déjà en cours de déploiement dans les secteurs de la vente au détail et de la restauration. Il est disponible en deux formats d’emballage : des sachets pour la conservation au frais et de véritables boîtes de conserve pour offrir l’expérience authentique du thon et faciliter la conservation au frais. La mission de Vgarden en matière de recherche et développement était de mettre au point un thon qui puisse être mis en boîte et stérilisé à haute température, tout en conservant sa saveur et sa texture. L’entreprise a déposé un brevet pour la formule et le procédé.

« L’aquaculture et la surpêche de ces poissons très demandés ont eu un effet dévastateur sur leur nombre, au point de mettre plusieurs espèces, comme l’albacore et le thon rouge de l’Atlantique, au bord de l’extinction », note Tom Rothman, responsable des ventes mondiales chez Vgarden. « Cela pose non seulement des problèmes en termes de sécurité alimentaire, mais a également un impact négatif sur l’équilibre délicat et fragile de l’environnement marin. Notre solution végétale pour le thon peut aider à inverser le cours de cette écocatastrophe et contribuer à la restauration des populations de thon sauvage de l’océan. »

Le thon végétalien de Vgarden peut être intégré à n’importe quelle recette traditionnelle à base de thon, comme les sandwichs au thon mayo, les salades, les toasts, les pâtes, les sushis, les pizzas, etc. L’entreprise vise maintenant la scène mondiale des protéines alternatives pour pénétrer son analogue du thon.

Par ailleurs, Vgarden a créé une coentreprise avec Cale and Daughters, de Sydney, afin d’établir une nouvelle usine de production de produits laitiers et de substituts de viande en Australie. L’usine est déjà opérationnelle et devrait atteindre sa pleine capacité d’ici la fin de 2023.

Source : Morning Star & Israël Valley

 

Partager :