Partager :

La normalisation entre l’Arabie saoudite et Israël ne serait qu’une question de temps, selon un document officiel consulté en exclusivité par i24NEWS.  D’après de hauts responsables saoudiens, le prince héritier Ben Salmane conditionnerait toutefois les progrès dans l’établissement de relations bilatérales à un soutien américain renforcé à son pays.

Le document consulté relate que lors d’une réunion ces dernières semaines avec des membres de l’AJC (American Jewish Committee), une organisation juive américaine, le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel Al-Jubeir a déclaré que « les relations saoudo-israéliennes allaient dans le sens de la normalisation ». « Cela prendra juste un peu de temps. Nous ne devons pas mettre la charrue avant les bœufs », a-t-il ajouté, soulignant que le processus « devait encore mûrir ». Un responsable de l’AJC a déclaré à un diplomate israélien après la réunion que la normalisation saoudienne avec Israël aurait bien lieu, précisant que « ce n’était qu’une question de timing ».

Le ministre aurait par ailleurs déclaré à des responsables juifs américains qui se sont récemment rendus en Arabie saoudite que le succès futur de la normalisation dépendait également de celui des éléments modérés du Royaume. Il a en effet pointé qu’il existait toujours une opposition importante à la normalisation en Arabie saoudite, qui se devait d’être surmontée. Les Saoudiens, a-t-il noté, s’attendent à ce que les États-Unis et l’Occident soutiennent la monarchie qui promeut des réformes internes qui font progresser la modération de la société saoudienne. Adel Al-Jubeir a ainsi laissé entendre que l’administration Biden faisait preuve d’injustice concernant les coupes pétrolières de l’OPEP, et de discrimination continue et institutionnalisée envers l’Arabie saoudite, en ignorant les réformes sociales de grande envergure menées par le prince héritier Mohammed bin Salman.

i24NEWS a enfin appris que lors d’une récente conversation avec une délégation américaine à Riyad, organisée par le Washington Institute, on avait demandé au prince héritier Mohammed ben Salmane ce qui amènerait l’Arabie saoudite à rejoindre les accords d’Abraham et à normaliser ses relations avec Israël. Ben Salmane a alors soulevé trois requêtes principales en direction de Washington : une affirmation de l’alliance américano-saoudienne, un engagement à poursuivre les livraisons d’armes comme si l’Arabie saoudite était un pays semblable à l’OTAN, et un accord qui permettrait aux Saoudiens d’exploiter leurs vastes réserves d’uranium pour un programme nucléaire civil restreint. Selon la source qui était présente à la réunion, la question palestinienne n’a pas été mentionnée dans la conversation.

I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :