Partager :

Le rabbin Haïm Meir Druckman, « l’ancien rabbin du sionisme religieux » décédé la nuit dernière à l’âge de 90 ans, a été inhumé lundi au cimetière Mashuat Yitzhak du conseil régional de Shapir. Des milliers de personnes sont venues lui rendre un dernier hommage.

Le président Yitzhak Herzog a rendu hommage au rabbin Druckman lors de la cérémonie. « Le peuple d’Israël a perdu aujourd’hui l’un des plus grands rabbins d’Israël et le plus grand disciple de Rabbi Akiva de notre génération. Aujourd’hui, je me tiens humblement devant votre dernière demeure, celle de quelqu’un qui a l’amour de la foi, l’amour pour le peuple, la terre et la Torah d’Israël », a déclaré Herzog.

« Je vous ai rencontré pour la dernière fois au Kotel. Je me suis souvenu de nos réunions et conversations inspirantes sur les défis et les opportunités. J’ai beaucoup appris de vous, et je suis désolé que le public ne connaisse pas votre point de vue en profondeur. Avec votre décès, nous avons perdu l’un des fils et des bâtisseurs du peuple et du pays, » a-t-il ajouté.

Le Premier ministre désigné Benjamin Netanyahu a également pris la parole. « Que peut-on retenir du récit de sa vie comme guide de nos vies ? D’abord le devoir de mettre chaque instant au service d’un objectif bien supérieur à l’individu. Il a personnellement vécu l’horreur pendant la Seconde Guerre mondiale – mais sa foi a résisté à toutes les situations. Il a remporté la victoire sur les nazis dans la vie de la Torah, en construisant le pays et en servant le peuple », a déclaré Netanyahou. « Le rabbin n’a jamais vu le renouveau national comme une évidence, mais comme un miracle pour lequel il convient de lire la prière ‘Sur les miracles’. C’était un homme d’unité, et il voyait l’arme secrète du peuple d’Israël dans les moments les plus difficiles. »

D’après Yom Tov Kalfon, ancien député du parti Yamina, le rabbin Druckman était « un éducateur hors-pair ». « J’ai pu le voir de mes propres yeux, lors de ma dernière rencontre avec lui il y a quelques mois, un samedi soir à 23h30, à 90 ans il venait de finir de donner un cours à des élèves.

C’était cela sa mission, transmettre la torah, son enseignement qu’il a lui-même reçu des grands rabbins du sionisme religieux. Au-delà de son travail d’éducateur, il a continué sa nuit en recevant des dirigeants politiques, des députés, pour s’occuper aussi d’actions publiques. C’est la grandeur de cet homme, qui était d’abord un éducateur mais aussi un leader public qui s’occupait des grands aspects de l’histoire d’Israël », a raconté Yom Tov Kalfon à i24NEWS.

I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :