Partager :

SupPlant  a été fondée en 2012 à Afula par Zohar Ben Ner, président : « La prise de décision dans le domaine de l’agriculture repose en grande partie sur la météo. Les phénomènes météorologiques extrêmes comme les vagues de chaleur entraînent déjà des dommages qui nuisent à l’approvisionnement alimentaire disponible…  SupPlant résout ce problème avec une méthode unique et simple. Nous aidons les agriculteurs à prendre des décisions basées sur l’état de la plante plutôt que sur la météo… Il ne s’agit pas de télécharger une application. Tout ce que le petit agriculteur doit faire, c’est dire au système quelle variété spécifique il cultive, où elle se trouve et mettre ces informations dans son téléphone. Après cela, il recevra quotidiennement des messages Whatsapp avec des instructions et des recommandations exactes. »

– «Colors Farm » établie en 1999 au Moshav Hazeva dans le désert d’Arava est une entreprise qui, au cours des 7 dernières années, a géré un système aquaponique circulaire fermé pour élever des poissons d’ornement aux côtés de légumes verts, tels que la laitue et le basilic, en utilisant de l’eau recirculée, sans engrais ni pesticides.

Ran Epstein, PDG : « Les poissons produisent tout l’azote et les nutriments dont les plantes ont besoin, et les plantes ramènent l’eau aux poissons de très bonne qualité…Les légumes-feuilles – dont plus de 100 000 têtes de laitue par mois – sont vendus dans la plus grande chaîne de supermarchés d’Israël. Les poissons d’ornement sont vendus dans le monde entier ».

– « BlueGreen Water Technologies » cherche à capturer le CO2 de l’atmosphère en traitant les algues toxiques.

Eyal Harel, PDG : « Après avoir réussi à repousser les limites de l’assainissement des algues à grande échelle, BlueGreen est désormais à l’avant-garde de l’établissement de nouvelles normes de capture et d’élimination du carbone en accélérant les processus naturels, en réduisant la biomasse des algues toxiques et en rajeunissant les écosystèmes aquatiques naturels… Les cyanobactéries, communément appelées algues bleues, jouent un rôle important dans l’élimination du CO2 atmosphérique grâce à leur processus naturel de biominéralisation. Elles absorbent le dioxyde de carbone à une vitesse phénoménale. En imitant leur processus de biominéralisation à grande échelle, nous avons trouvé un moyen d’éliminer de grands volumes de CO2. Lorsque les cyanobactéries sont tuées, elles coulent au fond du plan d’eau avec le carbone qu’elles ont séquestré. On estime qu’un hectare d’algues peut éliminer plus de deux tonnes de CO2 par jour. L’eau est le plus grand puits de carbone naturel au monde et le régulateur naturel du carbone dans l’atmosphère. En capturant et en coulant d’énormes volumes de biomasse de prolifération d’algues, nous avons maintenant une réelle chance de lutter contre le réchauffement climatique… L’algicide flottant unique en son genre de BlueGreen cible les algues nuisibles à la surface de l’eau, tuant les espèces toxiques ».

Les bonnes nouvelles d’Israël d’Albert Soued

/www1.alliancefr.com

Partager :