Partager :

Israël a expulsé vers la France Salah Hamouri. Les autorités israéliennes avaient confirmé début décembre la révocation de son statut de résident, ouvrant la voie à une expulsion imminente, malgré une nouvelle audience prévue le 1er janvier 2023.

Israël a expulsé, dimanche 18 décembre, l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, qui était détenu dans des prisons israéliennes depuis mars, a annoncé le ministère israélien de l’intérieur. La famille et la campagne de soutien de M. Hamouri s’attendaient à une expulsion dimanche matin sur le vol entre Tel-Aviv et Paris de la compagnie aérienne israélienne El Al.

Agé de 37 ans, M. Hamouri avait été condamné en mars à trois mois de détention administrative. Soupçonné par Israël de liens avec le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une organisation jugée terroriste par l’Etat hébreu et l’Union européenne, M. Hamouri, qui nie de tels liens, avait appris fin novembre qu’il allait être expulsé en décembre vers la France.

Mais son expulsion avait été reportée à la suite d’audiences devant la justice militaire, ses avocats remettant en cause son ordre d’expulsion et aussi la révocation de son statut de résident de Jérusalem-Est.

Depuis vendredi soir, les indications d’une expulsion dimanche matin s’étaient multipliées, la députée arabe israélienne Aïda Touma-Slimane ayant d’ailleurs écrit samedi soir au ministre de la défense, Benny Gantz, pour empêcher l’expulsion, toutefois décrétée par la ministre de l’intérieur, Ayelet Shaked.

Partager :