Partager :

Emmanuel Macron, alors Ministre français de l’économie de l’Industrie et du Numérique, s’était rendu pour la première fois en Israël, accompagné d’une délégation d’une soixantaine de dirigeants d’entreprises, d’institutions ou de grandes écoles et d’acteurs importants de l’économie française.

Emmanuel Macron avait rencontré Aryé Derhi qui était à l’époque Ministre de l’économie. Shass, parti ultra-orthodoxe séfarade, n’est que le cinquième parti de la Knesset avec 11 députés et pourtant son leader Arie Dehry sera l’homme fort de la nouvelle coalition.

LE PLUS. L’objectif de la visite était de découvrir le modèle d’entrepreneuriat israélien dans le secteur de la high-tech, de s’en inspirer afin de développer et de renforcer les liens économiques et commerciaux entre les deux pays. Parmi les membres de la délégation se trouvaient également les présidents de « Business France », de « BPI France » et de l’ « INPI ».

Le ministre avait assisté à plusieurs rendez-vous avec des officiels et des représentants du secteur privé. Il a visité des incubateurs technologiques, des universités et des start-ups. Il avait également participé au forum de l’innovation, DLD à Tel Aviv, point de convergence annuel des start-up israéliennes et des investisseurs mondiaux. De nombreuses entreprises françaises y ont participé.

Lors d’un rendez-vous avec M. Aryé Derhi, Ministre Israélien de l’Economie, Emmnael Macron avait annoncé son intention de renforcer les relations économiques et commerciales bilatérales et de promouvoir des initiatives gouvernementales, visant à soutenir l’innovation technologique. Les deux ministres avaient souligné l’importance du renforcement de la collaboration économique entre les deux pays, surtout dans les projets communs de la R&D et d’assistance aux start-ups et aux entrepreneurs technologiques

Partager :