Partager :

L’Autorité des aéroports d’Israël (IAA) a annoncé l’interdiction pour les avions quadrimoteurs d’opérer à destination ou en provenance d’Israël. L’interdiction entrera en vigueur le 31 mars 2023 et a été introduite en raison de problèmes d’environnement, de bruit et de durabilité.

A partir de cette date, sauf rares exceptions particulières, l’atterrissage d’avions tels que les Boeing 747 ou les Airbus A340 et A380 sera interdit. La mesure s’applique spécifiquement à l’aéroport de Tel-Aviv et ne concerne que les vols commerciaux, bien qu’il n’y ait aucun autre terminal dans le pays où l’on puisse s’attendre à voir des quadrimoteurs. Un autre point important est qu’actuellement aucune entreprise ne fait voler des avions quadrimoteurs dans le pays, donc dans un premier temps, la mesure n’aura aucun effet visible.

Pendant des années, le JumboJet (le 747) a servi le pays main dans la main avec la compagnie aérienne nationale El Al, qui exploitait tous les modèles de la série 100 à la 400, qui a été retirée en 2019. Le 747 de la compagnie se distinguait par sa grande autonomie, étant un avion idéal pour les détours qu’il a dû prendre pour éviter de survoler les pays ennemis d’Israël, sans avoir besoin de faire des arrêts supplémentaires pour faire le plein. Mais l’événement historique qui a consacré le Jumbo se réalisa lors de l’opération Salomon en 1991, lorsque plus d’un millier de personnes sont montées à bord d’un El Al 747 qui évacuait des Juifs d’Éthiopie, battant le record de personnes dans un avion.

Aujourd’hui, la vogue des quadrimoteurs est déclinante notamment en raison de sa trop forte consommation en carburant, les compagnies leur préférant des bimoteurs modernes, fiables et performants.

D’autres pays imposent également des restrictions sur les avions pour l’environnement, mais celles-ci sont déterminées par l’âge et non par le nombre de moteurs, qui pour l’instant sera unique à Israël.

ww.air-journal.fr

Partager :