Partager :

Quelques semaines après l’accord signé entre Israël et le Liban au sujet de leur frontière maritime et du sort du champ gazier de Kana, Israël a autorisé l’implication d’un nouvel Etat étranger sur ce territoire dévolu aux Libanais.

Selon l’accord, Israël dispose d’un droit de veto sur l’identité de la société supplémentaire qui doit procéder aux forages dans le champ de Kana, aux côtés des sociétés française Total et italienne ENI.
C’est une compagnie russe qui devait travailler sur place, or il s’avère que le Qatar souhaite la remplacer.

Le ministère de l’Energie israélien a autorisé l’implication du Qatar à hauteur de 30% dans les forages. Pour l’heure, la demande du Qatar est en cours d’autorisation au Liban avant de pouvoir se concrétiser sur le terrain.

LE PLUS. EURONEWS.

« Ils sont finalement parvenus à trouver un compromis. Ce mardi, le Premier ministre israélien Yaïr Lapid a annoncé avoir « conclu un accord historique » avec le Liban, portant sur la délimitation de leur frontière maritime.

Depuis deux ans, les États-Unis menaient une médiation entre les deux voisins officiellement toujours en guerre.

Au cœur des négociations, d’important gisements de gaz, ressource stratégique cruciale depuis le lancement de l’offensive russe en Ukraine en février dernier.

Deux champs gaziers en Méditerranée orientale étaient convoités par les États, celui de Kana au nord revient ainsi aux Libanais, et Karish au sud aux Israéliens.

« Le site de Karish va fonctionner et produire du gaz naturel. L’argent entrera dans le trésor public et notre indépendance énergétique sera assurée. Cet accord renforce la sécurité et l’économie d’Israël. Nous ne nous opposons pas au développement d’un autre champ gazier libanais, dont nous recevrons bien entendu la part qui nous revient« , a précisé le Premier ministre israélien.

Côté libanais, on se dit également « satisfait » de la version finale du texte. Le projet d’accord doit encore être officiellement validé. Le Premier ministre israélien prévoit notamment de convoquer une réunion du cabinet sécuritaire ce mercredi ».

Partager :