Partager :

En Israël, l’affaire McKinsey n’intéresse personne! Selon (1) : « En déplacement à Dijon ce vendredi, Emmanuel Macron a réagi à l’ouverture de deux enquêtes autour de ses comptes de campagne, révélée jeudi par Le Parisien. Le chef de l’État a assuré croire ne pas être au «cœur de l’enquête» du parquet national financier lancée fin octobre sur l’intervention des cabinets de conseil dans les campagnes de 2017 et 2022. «Je ne crains rien et (…) je crois que le cœur de l’enquête n’est pas votre serviteur», a affirmé le président devant des journalistes, en marge d’un déplacement à Dijon.

«J’ai appris comme vous par la presse qu’il y avait des associations et des élus qui avaient décidé de saisir la justice, c’est normal que la justice fasse son travail, elle le fait librement, elle va faire justement la lumière sur ce sujet», a-t-il ajouté.

Une enquête porte sur des soupçons de «tenue non conforme de comptes de campagne et minoration d’éléments comptables dans un compte de campagne», l’autre vise «des chefs de favoritisme et recel de favoritisme».

En clair, la justice cherche à savoir si des cabinets de conseil n’auraient pas indûment participé au financement des campagnes du candidat Macron, avant de bénéficier en retour de juteux contrats publics ».

(1) Gabriel Attal. RADIO J.

McKinsey & Company est un cabinet international de conseil en stratégie fondé en 1926 dont le siège est à New York, aux États-Unis.

La société est réputée comme étant l’un des cabinets de conseil en stratégie les plus prestigieux au monde, notamment en raison de la sélectivité de ses entretiens de recrutement.

La firme fut aussi associée à un certain nombre de scandales, notamment pour son rôle joué auprès de gouvernements autoritaires, ou de grands acteurs de la vie économique (effondrement d’Enron en 20016, crise financière de 2007-2008, scandale des opioïdes avec Purdue Pharma dans les années 2010).

 

Partager :