Partager :

Au lendemain d’une réunion avec le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan, le chef d’état-major israélien, Aviv Kohavi, a déclaré mardi qu’Israël et les États-Unis devaient accélérer les plans communs pour des actions offensives contre l’Iran. « Nous sommes à un moment critique qui nécessite l’accélération des plans opérationnels et de la coopération contre l’Iran et ses mandataires terroristes dans la région », a souligné  Aviv Kohavi dans un communiqué.

Israël a longtemps poussé les États-Unis à envisager une option militaire, et le président américain Joe Biden a déclaré en juillet qu’il serait prêt à recourir à la force si nécessaire pour empêcher l’Iran d’obtenir une arme nucléaire.

Les responsables israéliens ont également mis en garde contre les mandataires de l’Iran dans la région, du Hezbollah libanais aux Houthis du Yémen. L’Iran a ainsi annoncé avoir commencé à produire de l’uranium enrichi à 60% dans son usine de Fordo, dans une nouvelle entorse à ses engagements pris auprès des grandes puissances, décidée après une résolution critique adoptée par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Déjà, l’an dernier, l’Iran avait annoncé avoir commencé à produire de l’uranium enrichi à 60% sur le site de Natanz (centre), se rapprochant des 90% nécessaires pour produire une bombe atomique. Ce seuil de 60% dépasse largement celui de 3,67% fixé par l’accord de 2015 entre Téhéran et les grandes puissances visant à empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire.

I24NEWS.
Partager :