Partager :

UBS met en garde contre le risque de bulle du marché immobilier de Tel Aviv

Selon le nouvel indice immobilier de la société bancaire, les prix des logements de la ville la plus chère du monde risquent de subir une correction « brutale » mais de courte durée

UBS, la banque d’investissement et société de gestion de fortune internationale, prévoit un choc important sur les prix des logements dans le monde, et Tel Aviv fait partie des villes qu’elle identifie comme vulnérables.

Le rapport annuel « Global Real Estate Bubble Index » pour 2022 de la société suisse indique que les chocs récents sur les marchés financiers, la hausse des taux d’intérêt et l’inflation vont frapper les prix des logements, ce qui entraînera soit une période de stagnation – c’est-à-dire de non-augmentation des prix – soit, dans le cas le plus extrême, une chute des évaluations.

À Tel Aviv, la ville la plus chère du monde, les prix de l’immobilier et les loyers n’ont cessé de grimper.

Le rapport d’UBS évalue les marchés immobiliers des villes du monde entier sur la base de sous-indices tels que l’accessibilité (rapport prix/revenus), les prix des loyers, l’évolution des taux hypothécaires et l’activité de construction, et les divise en trois groupes : celles qui, selon l’analyse d’UBS, ont une juste valeur immobilière, celles qui semblent surévaluées et celles qui, selon UBS, sont tellement surévaluées qu’il y a un risque de correction du marché.

Chaque ville reçoit une note comprise entre moins de 1,5 (marché sous-évalué) et supérieure à 1,5 (risque de bulle).

Tel Aviv a obtenu une note de 1,59, ce qui la place vers le bas de la liste des villes de la zone à risque, qui comprend également Tokyo, Munich, Zurich, Francfort et Vancouver, Toronto étant en tête de l’indice (avec une note de 2,24). Le rapport de cette année marque la première fois que Tel Aviv figure dans la liste des villes présentant un « risque de bulle » depuis que l’UBS a commencé à compiler cet indice il y a huit ans.

L’UBS définit une bulle immobilière comme « une mauvaise évaluation substantielle et durable d’un actif, dont l’existence ne peut être prouvée que si elle éclate ». Cela signifie qu’il est impossible de savoir si une baisse de prix est imminente tant que les propriétés ne commencent pas à baisser en valeur pour attirer les acheteurs.

T.O.I. COPYRIGHTS.

Partager :